Cet article date de plus de 5 ans

Aurillac : J-1 avant les demi-finales

Samedi, les projecteurs seront braqués sur le Cantal où Aurillac reçoit Mont-de-Marsan pour les 1/2 finales de Pro D2 à 18h00. Un match qui se jouera à guichet fermé, et qui sera suivi par toute une ville, si ce n'est plus.
Pour ce jour, pour ce match, toute la ville est derrière son club, et les rouge et bleu au centre de toutes les conversations. Depuis samedi 21 mai, le stade aurillacois s'est focalisé sur sa demi-finale.

On a vraiment senti le groupe très enthousiaste, la ville aussi d'ailleurs. On a beaucoup de soutiens qui nous poussent. On sait que Mont-de-Marsan c'est une très bonne équipe, on a pris cher là-bas donc j'espère qu'on va prendre notre revanche ici. Jeremy Davidson, co-entraîneur du Stade Aurillacois Cantal Auvergne




Il y avait eu Brive en 2013, mais ce samedi pour Maxime Petitjean et ses copains, jouer la demi à domicile, portés par toute une ville et tout un département donne une autre dimension à l'évènement. "Je pense que ça va être l'un des plus beaux moments de notre carrière très certainement, et peut-être qu'on ne revivra jamais de moments comme on va vivre demain, donc il nous tarde vraiment que cette journée passe et d'être à demain 18h".

Pour Piertre Roussel, c'est le même constat : "Aurillac n'est pas vraiment une grande ville, donc tout le monde habite plus ou moins dans le centre, donc tout le monde y va au moins une fois dans la semaine. On voit l'engouement qui monte petit à petit et je pense que ce week-end il y aura du monde, donc ça va vraiment nous porter et nous aider pour le match."

Les aurillacois ont de sérieux arguments.

En tous cas, tous, ils ont l'intention de prendre du plaisir en jouant ce match. Et quelle qu'en soit l'issue, le chemin du Stade Aurillacois pour y arriver est à saluer. Car les Cantaliens et leur budget riquiqui (moins de 5 millions d'euros) ont pourtant tenu la dragée haute à toutes les grosses écuries cette saison et pourraient s'offrir une belle aventure en visant une finale à Toulouse le 4 juin.

Aurillac, champion de Fédérale 1 en 2007, n'a jamais évolué en première division professionnelle et ne semble pas vraiment avoir les épaules
financières pour. Un destin semblable à celui d'Oyonnax l'attend-il cependant?

Les Aurillacois ont de sérieux arguments à présenter aux Montois, dont cette belle série de 25 victoires d'affilée à domicile, soit 18 mois d'invincibilité. Un pack solide et la botte de Maxime Petitjean, meilleur réalisateur de Pro D2 (242 points), ont semé la terreur cette saison. 

Mais les Landais, descendus de Top 14 en 2013, ont l'expérience des demies: cinq en dix ans. Et ils sont portés par un bel élan après avoir occupé une modeste 11e place au coeur de l'hiver. L'opposition promet donc de réchauffer Jean-Alric.
durée de la vidéo: 02 min 01
Avant la rencontre Stade Aurillacois et Mont-de-Marsan

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pro d2 rugby sport stade aurillacois