• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Cantal : le fondateur de Jeuxvideo.com monte un incubateur à Aurillac

Alexandra Bénonie est la gérante de "La mercerie de l'étoile de coton". Grâce à internet, elle a pu accéder à un marché bien plus grand que "que sur une petite ville". / © Pascale Félix - France 3 Auvergne
Alexandra Bénonie est la gérante de "La mercerie de l'étoile de coton". Grâce à internet, elle a pu accéder à un marché bien plus grand que "que sur une petite ville". / © Pascale Félix - France 3 Auvergne

Le Cantalien Sébastien Pissavy a fondé le site très populaire Jeuxvideo.com. Après avoir vendu son entreprise, il souhaite en aider d'autres à se lancer dans le département. Il vient de monter un incubateur à Aurillac, nommé "Catapulte".

Par MT avec Pascale Félix

Depuis un mois à peine, Alexandra Bénonie, une mercière 2.0, développe son business dans le nouvel incubateur de start-up d'Aurillac. Au départ de l'aventure, la création d'un site de conseils pour couturières débutantes puis l'envie de fonder une boutique en ligne. Elle a alors filé sur la toile :

"La clientèle n'est pas du tout la même. Elle est beaucoup plus large que sur une petite ville. C'est pour cela que je suis partie sur ce créneau-là", raconte Alexandra Bénonie, gérante de "La mercerie de l'étoile de coton".

Cantal : le fondateur de Jeuxvideo.com monte un incubateur à Aurillac
Intervenants : Alexandra Bénonie, gérante de "La mercerie de l'étoile de coton"; Sébastien Pissavy, initiateur de l’association "Catapulte", co-créateur de Jeuxvideo.com - France 3 Auvergne - Pascale Félix, Christian Darneuville, Didier Robert

Agrandir son marché


Cet incubateur de sociétés est l'idée d'un Cantalien qui a vu il y a 20 ans déjà qu'internet pouvait ouvrir les portes de l'international depuis le Cantal.

"On a vu que certains Cantalous allaient créer leur boite ailleurs, à Clermont, à Toulouse, parce que ce sont des villes où il y a déjà plusieurs incubateurs, parfois même thématiques. On avait besoin ici de créer un incubateur pour montrer des signaux positifs aux créateurs d'entreprises. On espère que cela donnera des idées à d'autres porteurs de projets qui ont peut-être dans la tête l'idée de monter une boite, comme des étudiants, et c'est pour cela que l'on va souvent à leur rencontre dans les IUT ou les lycées professionnels", explique Sébastien Pissavy, initiateur de l'association "Catapulte", co-créateur de Jeuxvideo.com.

L'incubateur n'est pas une pépinière d'entreprise ordinaire. Il ne propose pas uniquement des locaux aux jeunes pousses qu'il accueille. La structure est associative et met à disposition son  réseau d'experts.

Un brasseur, un pilote de drone, un professeur de maraîchage, le développeur d'un logiciel d'aide aux artisans : ils sont les premiers à avoir rejoint l'incubateur et à faire le pari qu'on peut réussir à créer son entreprise en restant dans le Cantal.

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus