Cantal : la holding 4M Investment sauve les 136 salariés de l'entreprise aurillacoise Chavinier

Le tribunal de Commerce d'Aurillac a tranché ce mardi 28 juillet en faveur de la Holding 4M Investment pour la reprise de l'entreprise aurillacoise Chavinier, spécialisée dans les réseaux d'énergie. Le groupe de Seine-Saint-Denis reprend la totalité des salariés.

L'entreprise Chavinier et ses 136 salariés sont repris par la holding 4M INvestment, qui va tout de suite injecter un million d'euros dans l'entreprise d'Aurillac.
L'entreprise Chavinier et ses 136 salariés sont repris par la holding 4M INvestment, qui va tout de suite injecter un million d'euros dans l'entreprise d'Aurillac. © C. Lamorelle
«Aucun personnel n'a été licencié ! C'est la reprise des 136 salariés de l'entreprise que notre projet soutenait. Je ne vous cache pas qu'ils sont un peu stressés. Nous allons donc leur annoncer la bonne nouvelle. A partir de lundi, les salariés auront tous un mois de vacances pour les faire décompresser ! » Joint par téléphone, Maître Jean-Michel Geslin, qui représente 4M Investment, ne cache pas son enthousiasme à la sortie du tribunal de Commerce d'Aurillac. 

Quatre semaines de vacances avant la reprise pour les salariés

« Nous allons fermer pendant quatre semaines pour entamer des travaux et mettre à jour tout ce qui se passe dans l'entreprise » poursuit l'avocat. « L'ambition de Farooq Mohammad (directeur de 4M Investment, ndlr) est de répondre aux marchés publics et privés à l'échelle nationale, notamment dans l'axe Lille-Paris-Lyon-Marseille. N'ayant rien trouvé sur Lyon, nous sommes passés par la région Auvergne. La société Chavinier a une très bonne réputation locale et c'est ce qui nous a amené à nous positionner. »

Face au groupe d'Epinay-sur-Seine, l'autre proposition de reprise était à l'initiative de quelques salariés, sous forme de SCOP (Société Coopérative et participative). « Nous leur avions laissé une chance en leur disant que s'ils parvenaient à réunir les fonds pour pouvoir proposer une offre, nous ne donnerions pas suite. Malheureusement pour eux, ils n'ont pas pu avoir leur argent. » soutient encore Maître Jean-Michel Geslin. Cette proposition comprenait la reprise de 126 salariés sur 136.

Le groupe de Farooq Mohammad va injecter un million d'euros dans l'entreprise pour la redynamiser, selon l'avocat. Il ajoute qu'un pôle bancaire va suivre 4M Investment dans cette aventure cantalienne à hauteur de cinq millions d'euros.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie énergie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter