Pro D2. Défaite du Stade aurillacois face à Perpignan, 28-41

Nouvelle défaite pour le Stade aurillacois, vendredi 11 octobre, au stade Jean-Alric, à Aurillac, dans le Cantal. Après Béziers, c’est au tour de Perpignan de s’imposer 28-41. C’est la quatrième défaite depuis le début de la saison. / © Jérémie FULLERINGER / MaxPPP
Nouvelle défaite pour le Stade aurillacois, vendredi 11 octobre, au stade Jean-Alric, à Aurillac, dans le Cantal. Après Béziers, c’est au tour de Perpignan de s’imposer 28-41. C’est la quatrième défaite depuis le début de la saison. / © Jérémie FULLERINGER / MaxPPP

Le Stade aurillacois a cédé devant Perpignan, vendredi 11 octobre, au stade Jean Alric, à Aurillac, dans le Cantal. Une nouvelle défaite à domicile, après celle face à Béziers. Les Cantaliens tombent à la 13e place du classement de Pro D2.

Par AA avec Laëtitia Théodore

Nouvelle défaite pour le Stade aurillacois, vendredi 11 octobre, au stade Jean-Alric, à Aurillac, dans le Cantal. Après Béziers, c’est au tour de Perpignan de s’imposer 28-41. C’est la quatrième défaite depuis le début de la saison. 
 

Défaut physique ou de concentration ?

Dès le début du match, l’USAP met la main sur le match, à la 12e minute, le troisième ligne Faleafa profite d’un boulevard vers l’en-but. 
Aurillac se remet dans la course grâce à Van der Walt, en bout de ligne. À la pause, les Cantaliens mènent de peu. « Une mi-temps, on arrive à tenir le match et après, on explose complètement. Il y a peut-être un défaut de physique ou peut-être de concentration. Quand on revient de deuxième mi-temps, on prend un essai et c’est ce qui nous fait plonger », explique Pierre Roussel, 3e ligne Stade Aurillacois CA. 
 

Une conquête défaillante

Battu dans quasi tous les secteurs de jeu, Aurillac est surclassé par la fougue et la vitesse catalane par Dubois puis Acebes. À 10 minutes du terme, Aurillac est mené de 20 points. L’essai d’Adendorf ne suffira pas. « On a eu beaucoup trop de pertes de balles, on a eu une conquête défaillante en touche qui nous a coûté cher. Parfois, on a eu de belles choses, mais franchement ce soir, on n’était pas invités. Perpignan était tellement au-dessus, Aurillac a paru très faible et ça paraît très inquiétant », évoque Thierry Peuchlestrade, entraîneur Stade Aurillacois CA. 

La bonne nouvelle : à 28-41, les Aurillacois privent finalement Perpignan du point de bonus offensif. Mais suite à cette nouvelle défaite, les Cantaliens tombent à la 13e place du classement de Pro D2.

Sur le même sujet

Les + Lus