Cantal : un centre thermal cherche des volontaires pour mesurer l’impact des cures sur l’ostéoporose

Publié le Mis à jour le
Écrit par MCP

Le CHU et l’université de Clermont-Ferrand lancent une étude pour mesurer la valeur préventive du thermalisme sur l’ostéoporose. Trente participantes seront accueillies au centre thermal de Chaudes-Aigues, dans le Cantal, pour tester différents soins.

Caleden lance un appel à candidature. La station thermale de Chaudes-Aigues cherche trente volontaires pour participer à une étude sur la prévention de l’ostéoporose, un mal qui touche 39% des femmes de plus de 65 ans. En collaboration avec l’université et le CHU de Clermont Ferrand, l’étude Thermos porte sur la prévention de l’ostéoporose chez les femmes non ménopausées.

L’objectif : démontrer l’efficacité d’un court séjour de soins en établissement thermal associé à une activité physique sur la fragilité osseuse de la femme pré-ménopausées. « Si les résultats sont concluants, cela permettra de redéfinir un protocole de soin en préventif, et plus seulement en curatif pour les femmes déjà atteintes » précise Hélène Dizac, responsable du pôle Santé-Sport de Caleden. Autrement dit, les soins thermaux associés à une activité sportive pourraient limiter les effets de l’âge et réduire les risques de développer de l'ostéoporose.
 

Des critères de sélection bien précis


Les volontaires du centre thermal seront accueillies sur deux sessions, soit du 4 au 14 mars, soit du 14 au 24 mars 2018. Pendant dix jours, les candidates devront tester différents soins thermaux (massage sous eau, cataplasmes, douche au jet, bain douche etc). Certaines devront également se plier à quelques exercices physiques avec des courtes séances de renforcement musculaire. Les soins thermaux seront offerts aux candidates et celles qui résident loin du centre thermal se verront proposer un tarif préférentiel pour séjourner dans l’hôtel voisin.

En revanche, des critères de sélection très précis limitent les candidatures. Les volontaires doivent être des femmes âgées de 40 à 50 ans, ne pas être ménopausées, avoir un IMC inférieur à 30 et ne pas pratiquer beaucoup d’activité sportive. Date limite d’inscription : le 28 février 2018.
 
Qu’est-ce que l’ostéoporose ?
Il s’agit d’une maladie qui fragilise les os et expose les personnes touchées au risque de fracture. Cette pathologie touche 70% des femmes âgées de plus de 80 ans. Selon l’INSERM, près de 400 000 fractures dues à l’ostéoporose sont recensées chaque année. Côté prévention, une bonne hygiène de vie couplée à la pratique d’une activité sportive régulière permet de freiner la perte de densité osseuse. Un supplément en calcium et en vitamine D permet aussi de renforcer le squelette.