Cantal : un magnifique hêtre remporte le prix du jury du concours de « l’arbre de l’année »

Mercredi 13 janvier, les jurés du concours de « l’arbre de l’année » ont rendu leur verdict. C’est un superbe hêtre de Chavagnac dans le Cantal qui a reçu le prix du jury. De quoi faire le bonheur de l’association qui avait porté la candidature du petit village cantalien.

Un superbe hêtre de Chavagnac dans le Cantal a reçu le prix du jury du concours de "l'arbre de l'année".
Un superbe hêtre de Chavagnac dans le Cantal a reçu le prix du jury du concours de "l'arbre de l'année". © Josette Alliot

Le résultat est tombé mercredi 13 janvier. Le magazine Terre Sauvage et l'Office national des forêts (ONF) ont dévoilé le palmarès de l'édition 2020 du concours de "l'arbre de l'année". Le jury décidé de couronner le hêtre de Chavagnac, commune de Neussargues en Pinatelle, un majestueux végétal de 25 m de haut dans le Cantal. Cet arbre a reçu le prix du jury. En septembre 2020, le jury avait sélectionné parmi les 300 candidatures un arbre par région. C’est l’arbre « du deime » de Chavagnac qui représentait la région Auvergne-Rhône-Alpes lors de ce concours. En tout 14 arbres étaient en lice. Josette Alliot, vice-présidente de « Chavagnac-Avenir, ne cache pas sa joie : « Nous sommes ravis. Il s’agit d’un très bel arbre, avec une histoire, qui se trouve dans ce petit coin du Cantal un peu perdu mais qui a énormément d’atouts, en particulier touristiques. Nous avons eu du mal à diffuser l’information pour le prix du public. Mais on a fait fort pour cette catégorie, on a fini en troisième position. On a eu beaucoup de votes. Pour le prix du jury, ce sont des spécialistes qui s’expriment. Nous sommes très contents ».
 

Un arbre exceptionnel

Le concours de « L’arbre de l’année» récompense depuis 2012  les plus beaux arbres du patrimoine français. Un prix qui ne s’intéresse pas qu'à la dimension esthétique de l'arbre, mais aussi aux liens entre l’Homme et la nature, en portant un intérêt particulier à l’importance sociale, culturelle ou encore symbolique de l’arbre dans son environnement. En novembre dernier, Josette Alliot nous confiait : « C’est un arbre exceptionnel. Il s’agit d’un hêtre commun, un arbre caractéristique de notre région. Il a entre 200 et 300 ans. Son tronc fait 5,30 mètres de circonférence. Il dépasse les 25 mètres de haut. Il a surtout une envergure remarquable. Quand on se promène, il n’est pas rare de voir sous l’arbre un troupeau de chèvres qui s’y protège ». Par ailleurs, l’arbre a la caractéristique d'être placé exactement entre le pôle Nord et l’équateur. Il est situé à 1 100 mètres d’altitude.
 

Un arbre lié à l'histoire du village

L’arbre « du deime » est intimement lié à l’histoire du village. Josette Alliot racontait : « Il est situé sur une parcelle qui depuis le moyen-âge appartient aux habitants. C’était une zone où des paysans pouvaient librement faire pâturer leurs bêtes, ramasser du bois et des champignons. Cette parcelle est dite « du deime », qui signifie la dîme en patois. Dans la mémoire collective, depuis toujours on entend dire que c’est l’endroit où les paysans venaient payer leur redevance au seigneur du château ».

D'éventuelles retombées

L’association qui a porté la candidature du hêtre espère bien quelques retombées après cette distinction : « J’espère qu’on va le faire savoir. Ca met notre village, notre département, notre région en lumière, ce qui est extrêmement intéressant. Les gens qui y viennent sont en général séduits. Les habitants sont ravis de voir que notre patrimoine naturel est reconnu ». indique Josette Alliot. Outre le prix du jury, la compétition a également décerné un prix du public à partir des plus de 32000 votes collectés sur Internet. C'est le peuplier noir du village de Boult-sur-Suippe dans le Grand-Est qui est arrivé en tête avec un total de 6 344 voix. Les candidatures pour la prochaine édition de « l'arbre de l'année » ouvriront le 1er mars 2021.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature patrimoine culture