Infographies. Elections dans le Cantal : emploi, revenus, démographie, les chiffres-clés du département

Les élections départementales et régionales sont l’occasion de faire un point sur votre département. Emploi, moyenne d’âge, revenus : au travers de données et de statistiques, voici quelques caractéristiques du Cantal.

A Aurillac, comme dans le reste du Cantal, la population diminue au fil des années et les problématiques de vieillissement se font plus présentes.
A Aurillac, comme dans le reste du Cantal, la population diminue au fil des années et les problématiques de vieillissement se font plus présentes. © L.Ribes/FTV

Quelques statistiques de l’Insee permettent de dresser un portrait économique et social du Cantal, afin de bien comprendre certains enjeux des élections départementales et régionales.

Une population vieillissante

D’après les chiffres de l’Insee, le Cantal comptait un peu plus de 145 000 habitants en 2017. La population est en déclin depuis des années.

Cette baisse de population constante s’explique par le vieillissement de la population et le déficit des naissances par rapport aux décès. Dans le Cantal, on compte plus de personnes âgées d’au moins 45 ans que dans la moyenne en France. De même, les jeunes y sont proportionnellement moins nombreux.

Plus d’un tiers de la population du Cantal est âgée d’au moins 60 ans. Il s’agit d’un département rural, peu peuplé. Sa densité de population s'élève à 25,3 habitants au km2, contre une moyenne de 105,8 en France. Comme dans l’Allier, les problématiques de santé et de transports sont centrales face au vieillissement de la population et à la faible densité de population. Le nombre de médecins dans le département diminue chaque année. En 10 ans, le Cantal a perdu 13% de ses médecins généralistes environ.

D’après les chiffres de l’Insee, les retraités représentent plus d’un tiers des habitants du Cantal. Parmi les actifs, les 45-59 ans sont majoritaires, alors que les jeunes actifs sont moins nombreux que dans la moyenne nationale.

Un territoire enclavé

Bien que traversé par l'autoroute A75, un axe majeur, le Cantal reste un territoire relativement enclavé, notamment sur sa partie est. Par le train, il faut compter 6h30 pour relier Aurillac à Paris et 2h30 entre Aurillac et Clermont-Ferrand.

L'aéroport d'Aurillac permet de raccourcir certains temps de trajet mais coûte à la collectivité. Plus de 2 millions d'euros sont investis chaque année par le département pour le maintenir à flots.

Au-delà des transports, la problématique du réseau est majeure dans le département. En raison de la rutalité du territoire, la connexion à internet est plus faible dans le Cantal qu'ailleurs en Auvergne-Rhône-Alpes. Environ 94,5% des habitations seraient couvertes en 4G par un opérateur téléphonique, contre 99,2% dans la région en moyenne.

Plus de pauvreté, moins de chômage

Dans le Cantal, l'agriculture représente 10% des emplois, contre 1,6% en moyenne en France. Les ouvriers (22,3%), employés (29,8%) et professions intermédiaires (21,1%) sont les catégories socioprofessionnelles les plus représentées, avec un peu plus de 70% des actifs. L'économie du Cantal est principalement basée sur l'agriculture et le tourisme grâce à la présence du massif du Cantal.

D’après les chiffres de 2018, le revenu médian dans le Cantal (20 510 euros par an) équivaut au revenu médian en France (20 520 euros). Cela signifie que la moitié de la population du Cantal gagne moins de 20 510 euros par an, et l'autre moitié gagne plus. Le taux de pauvreté s'élève à 14,4 % dans le département et un peu plus de 2 000 personnes bénéficiaient du Rsa (Revenu de solidarité active) selon les derniers chiffres. En 2020, le Cantal comptait 5,5% de chômage au troisième trimestre. Il s’agit du taux le plus faible de l’hexagone, dont la moyenne se situe aux alentours de 9%, un chiffre à relativiser compte tenu d'une démographie en berne.

Plus de la moitié du budget du Conseil départemental est consacrée à l'action sociale.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie ruralité société démographie élections départementales 2021 politique élections