Cantal : Saint-Flour et Murat en route vers la transition écologique

Dans le Cantal, la secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon était en visite ce jeudi 23 janvier à Saint-Flour, pour signer un Contrat de Transition Ecologique avec les communautés de commune de Murat et Saint-Flour. Elles avaient déjà lancé des initiatives à but écologique.
Dans le Cantal, les communautés de communes de Saint-Flour et Murat progressent vers la transition écologique.
Dans le Cantal, les communautés de communes de Saint-Flour et Murat progressent vers la transition écologique. © C.Lamorelle / France 3 Auvergne
Dans le Cantal, Saint Flour et Murat voient la vie en vert. Avec la visite ce jeudi 23 janvier de la secrétaire d’Etat à la transition écologique Emmanuelle Wargon, et la signature du Contrat de Transition Ecologique (CTE), un pas de plus a été franchi pour ces deux communautés de communes désireuses de respecter davantage l’environnement. En amont, des initiatives avaient déjà été prises pour rendre leurs communes plus "vertes".

Seize bâtiments chauffés au bois

A Saint-Flour Communauté, la nouvelle chaufferie bois est désormais opérationnelle et, grâce à sa forte capacité, vient compléter le réseau de chaleur existant. « C’est le plus important des trois réseaux de chaleur que nous avons depuis 2007 sur le territoire de Saint-Flour Communauté. Seize bâtiments sont desservis, ce sont de très gros consommateurs d’énergie. Il y a l’hôpital, le lycée, le collège de la ville haute, les bâtiments de Cantal Habitat donc tous les logements HLM, pour ne citer qu’eux », se félicite Céline Charriaud, vice-présidente du Syndicat des Territoires de l'Est du Cantal. En période hivernale, la consommation maximale nécessite un approvisionnement bois d'un camion par jour. Cet équipement permet de réduire de 1400 tonnes par an les rejets de Co2 dans l'atmosphère.

Des vergers réhabilités

Autre exemple à Neussargues, où une opération de réhabilitation des vergers a débuté. Elle va se poursuivre sur l'ensemble de la vallée en partenariat avec le Conservatoire des espaces naturels. « Ce projet, c’est aussi l’occasion de créer du lien social. Les habitants du territoire vont être mobilisés pour pouvoir inventorier, caractériser et récolter ces vieilles variétés fruitières qui font partie du patrimoine local. Il va y avoir aussi des chantiers de restauration de vergers qui vont permettre d’échanger sur des savoir-faire », explique Emilie Dupuy, membre du Conservatoire des espaces naturels d’Auvergne.

Un accompagnement aux entreprises 

De nombreuses autres actions sont en projet et lors de la préparation du CTE, habitants et entreprises se sont montrés intéressés. « On a vu arriver des agriculteurs, des entrepreneurs qui nous disent qu’ils voient bien l’impact de leur production sur la nature en termes de consommation énergétique et qui veulent changer leurs pratiques, mais qui ont peu de temps pour s’informer, qui veulent des réponses et être accompagnés », constate Ghyslaine Pradel, présidente de la communauté de communes du Pays de Murat. Parallèlement, des actions pédagogiques ont lieu en direction des scolaires de l'ensemble des communes du territoire.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement transition énergétique énergie