Sécheresse dans le Cantal : interdiction d'allumer des feux dans les espaces naturels

En raison d’un risque d’incendie lié aux conditions météorologiques, l’allumage de feux en milieu naturel est interdit par la préfecture du Cantal. Cette interdiction vaut pour l’écobuage, feux de camp ou encore feux d’artifice, jusqu’au 15 septembre inclus.
La sécheresse qui frappe le Cantal a conduit la préfecture à interdire l’allumage de feux en milieu naturel, et ce jusqu’au 15 septembre inclus. « Les conditions météorologiques actuelles entraînent un risque persistant d’incendie de forêts, landes et broussailles », précise la préfecture dans un communiqué.

Les dispositions prévues par l'arrêté

Cet arrêté concerne :Certains bois, forêts, landes et plantations sont considérés comme « massifs à risque » et font donc l’objet d’une interdiction de fumer. L’utilisation de véhicules à moteur thermique est également proscrite dans les massifs « à risque » hors routes nationales, départementales et routes communales bitumées et ouvertes à la circulation publique. Cette disposition ne s’applique pas aux propriétaires et ayant-droits, ainsi qu’aux usages professionnels.

Les massifs "à risque"

Les massifs à risque de feu de forêt sont constitués des territoires communaux entiers suivants :
Allagnon-Margeride : Anglards-de-Saint-Flour, Auriac-l’Eglise, Bonnac, Celoux, Chaliers, Charmensac, Chazelles, Clavières, Ferrières-Saint-Mary, La Chapelle-Laurent, Lastic, Laurie, Lorcières, Massiac, Molompize, Montchamp, Peyrusse, Rageade, Ruynes-en-Margeride, Saint-Georges, Saint-Mary-le-Plain, Saint-Poncy, Soulages, Vabres, Val d’Arcomie.
Aubrac : Anterrieux, Chaudes-Aigues, Deux-Verges, Jabrun, La Trinitat, Lieutadès, Saint-Rémy-de-Chaudes-Aigues.
Pinatelle : Allanche, Dienne, Neussargues en Pinatelle, Segur-les-Villas, Vernols.
La Rhue et Dordogne : Ally, Antignac, Arches, Auzers, Bassignac, Beaulieu, Brageac, Chalvignac, Champagnac, Champs-sur-Tarentaine-Marchal, Chaussenac, Condat, Jaleyrac, La Monselie, Lanobre, Le Monteil, Le Vigean, Madic, Mauriac, Méallet, Menet, Riom-ès-Montagnes, Saignes, Saint-Amandin, Saint-Etienne-de-Chomeil, Saint-Pierre, Sauvat, Sourniac, Trémouille, Vebret, Veyrières, Ydes.
Saint-Paul-des-Landes : Lacapelle-Viescamp, Saint-Etienne-Cantalès, Saint-Paul-des-Landes, Sansac-de-Marmiesse, Ytrac.

« Ceux qui auront causé l’incendie de forêt, lande ou plantation d’autrui, par application insuffisante ou par non-respect des dispositions prévues par le présent arrêté et la déclaration ou demande d’allumage de feu, sont passibles des peines d’amende et d’emprisonnement prévues aux articles 322-5 à 322-18 du code pénal », avertit la préfecture du Cantal, soit 2 ans d'emprisonnement et à 30 000 euros d'amende et jusqu'à 3 ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende si le non-respect des mesures de prudence était délibéré. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécheresse météo feux de forêt