Sécheresse : la police de l'Environnement continue les contrôles dans le Cantal

Publié le
Écrit par MM avec Laetitia Theodore

Alors que près de la moitié du département du Cantal est toujours en niveau de crise, concernant la sécheresse, la Police de l'Environnement continue ses contrôles. Objectif : faire respecter les arrêtés de restrictions des usages de l'eau.

Christophe et Thierry sont inspecteurs de l'environnement dans le Cantal. Un corps de Police spécialisé qui traque les atteintes sur les milieux naturels. Dans cette partie du département, toujours en niveau de crise sécheresse, ils multiplient les contrôles inopinés pour vérifier le respect des restrictions des usages de l'eau en vigueur.

À la chasse aux infractions

Le duo d'inspecteurs vérifie que les piscines visées par un arrêté respectent bien les restrictions : « La piscine n'est pas en situation de remplissage. Donc, il n'y a pas de soucis particulier. Elle est visée par l'arrêté mais il n'y a pas de problème. C'est bon pour elle ! », estime l'un des deux.

Un peu plus loin, près d'un cours d'eau, le constat est moins satisfaisant : « On voit que la prise d'eau n'est pas fermée. Il y a de la dérivation du cours d'eau. Là, il y a une infraction qui va falloir qu'on traite avec les propriétaires du canal qui sont en aval », constate l'inspecteur. Après enquête, si l'infraction se confirme, le propriétaire de ce canal risque une amende pouvant atteindre 1.500€.

A quelques kilomètres de là, les inspecteurs arrivent au bord d'un lac. Des cyanobactéries y ont été détectées. Un danger potentiel pour les chiens des promeneurs, que Thierry et son collègue mettent en garde : « Ne laissez pas votre chien boire l'eau du lac ». Les deux inspecteurs vérifient aussi que le lac ne soit plus alimenté pour préserver le débit extrêmement faible de ce cours d'eau.

Le Cantal étant toujours en crise liée à la sécheresse, les contrôles continuent ©L. Theodore / L. Verbiguie / D. Robert / France 3 Auvergne

«L'eau du robinet n'est pas garantie pour tout le monde ! »

« La situation est toujours critique pour le Cantal. Il ne faut pas se leurrer, l'eau du robinet n'est pas garantie pour tout le monde ! », martèle Christophe. « Et ça va continuer encore ! Il y a des solutions d'urgence qui sont mises en œuvre à coups de camion-citerne, de bouteilles d'eau mais la situation ne s'est pas améliorée. Il faut maintenir la vigilance. Et nous, maintenir la pression de contrôle sur les usages »

Ces deux derniers mois, 150 contrôles ont été effectués sur le département, pour une vingtaine d'infractions constatées.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité