• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Solidarité : dans le Cantal, une cagnotte pour aider le jeune Nathan atteint d'une paralysie cérébrale

L'association "Une meilleure vie pour Nathan" tente de lever des fonds, à Allanche (Cantal), pour aider ce jeune garçon atteint d'une anoxie cérébrale. / © L. Théodore / France 3 Auvergne
L'association "Une meilleure vie pour Nathan" tente de lever des fonds, à Allanche (Cantal), pour aider ce jeune garçon atteint d'une anoxie cérébrale. / © L. Théodore / France 3 Auvergne

A 22 mois, Nathan souffre de paralysie cérébrale. Personne ne sait s'il pourra un jour marcher, ou parler. A Allanche (Cantal), ses parents envisagent de nouvelles techniques non prises en charge, et ont lancé une cagnotte en ligne. Un énorme élan de solidarité se met en place dans le village.

Par Renaud Gardette

A Allanche (Cantal), un énorme élan de solidarité est en marche pour aider le petit Nathan.

Il y a 22 mois, ce devait être le plus beau jour de la vie d'Anna et William, mais tout ne n'est pas bien passé. Au moment de l'accouchement, Nathan manque d'oxygène pendant un moment, malgré une césarienne pratiquée en urgence, et une réanimation du nouveau-né. Il a ensuite été transporté à Saint-Etienne.

"Au début pendant 3 semaines, on rentrait à la maison, en se demandant si on allait un jour rentrer avec lui, ou pas." raconte au bord des larmes Anna, sa maman. "Ils ont fait une IRM, qui a montré beaucoup de lésions. Après une dizaine de jours, une autre IRM a montré quelques améliorations. C'est grâce à cela qu'ils ont décidé de le laisser sortir. On a ensuite mis en place une surveillance avec un réseau où tous les médecins communiquent entre eux. "
 

Des séquelles très lourdes


Aujourd'hui, Nathan ne se développe pas comme un autre enfant de son âge. Ses parents ont trouvé un siège adapté, pour l'aider à se maintenir assis. Et un verticalisateur, pour le mettre debout.

Atteint d’hypotonie axiale, la colonne vertébrale de Nathan est trop molle, et il a également trop de force dans les membres. Il a donc du mal à plier les bras et ouvrir les mains. Nathan ne peut pas rester assis, rouler, ramper, marcher, ou prendre des jouets dans ses mains. Il ne parle pas encore, et personne ne sait s'il en sera capable un jour. Pour l'instant il gazouille de temps en temps.

Nathan a deux séances par semaine de kiné, une psychomotricienne et une éducatrice de jeunes enfants. Il est également suivi par un neuro-pédiatre. Prochainement des séances d’orthophonie. 
 
Nathan, 2 ans, atteint d'une anoxie cérébrale à la naissance. / © L. Théodore / France 3 Auvergne
Nathan, 2 ans, atteint d'une anoxie cérébrale à la naissance. / © L. Théodore / France 3 Auvergne

Aujourd'hui c'est tout le village d'Allanche qui se mobilise pour lever des fonds. Mercredi 1er mai, le club de gym organise une randonnée solidaire, avec également une chasse au trésor et des ventes de pâtisseries. Une quinzaine d'associations ont apporté leur aide.
 

Il faut trouver 15 000 €


Après des mois de prise en charge traditionnelle sans résultat, la famille veut se tourner vers un traitement expérimental : l'hyperoxygénation du cerveau dans un caisson hyperbare. Mais cet équipement à un coût, au minimum 15.000€, non pris en charge par la Sécurité sociale.

Un cagnotte en ligne a surtout été lancée pour trouver la somme nécessaire avec l'association "Une meilleure vie pour Nathan". Pour l'instant plus de la moitié a été récoltée. 

"Cela nous touche beaucoup. On ne pensait pas que ça marcherait autant. Dès fois c'est facile de dire, mais de faire, c'est plus compliqué. Là c'est énorme. Nous on n'est pas d'ici en plus! On ne pensait pas que les personnes se mobiliseraient pour nous. On espère que ça continuera. On ne se sent pas seuls, ça nous aide mentalement." témoigne Anna.




 

Sur le même sujet

Interview Jean-François Julliard, Greenpeace

Les + Lus