Cet été, malgré les attentats, les Alpes ne connaissent pas de crise du tourisme

La majorité des professionnels du tourisme interrogés dans l'étude de la région se sont montrés satisfaits de leur activité et du niveau des réservations futurs.
La majorité des professionnels du tourisme interrogés dans l'étude de la région se sont montrés satisfaits de leur activité et du niveau des réservations futurs.

Neuf mois après les attentats de Paris et un mois après celui de Nice, le tourisme en montagne se porte encore très bien, davantage en tout cas que dans les grandes villes ou le long de la Méditerranée.

Par Quentin Vasseur

On craignait une forte baisse du tourisme dans toute la France... et on peut désormais souffler dans la région. D'après les chiffres du tourisme de juillet 2016, la région Rhône-Alpes semble être épargnée par cette diminution, qui touche surtout Paris et la Côte d'Azur. 

Dans les stations de ski estivales des Deux Alpes, on trouve surtout des Italiens, qui ne craignent ni les attentats, ni la météo. "On recherche le mauvais temps ! s'amuse un touriste transalpin. La neige surtout. Nous en Sardaigne, on a l'habitude d'avoir le soleil tout le temps, peu de pluies... alors ce n'est pas un peu de mauvais temps qui nous fait peur."

Et ce ne sont d'ailleurs pas les récents événements non plus, puisque comme l'assure un jeune skieur, "la montagne est sûre. Je ne pense pas qu'ils viendront ici poser des bombes tout de même."

Franck Vandaelle, touriste belge venu profiter de la montagne, ne dit pas autre chose: "on se sent plus en sécurité ici qu’à Paris, explique-t-il, c’est la raison pour laquelle cette année on vient en montagne plutôt que d’aller dans les grandes villes". 

Reportage de Fabrice Liégard, Yves-Marie Glo et Jean-Jacques Picca.
Touristes étrangers aux deux Alpes
Intervenants: Gilles Vanheule, directeur office tourisme; Franck Vandaele, touriste belge

Ces témoignages appuient la récente étude publiée par Rhône-Alpes Tourisme sur la grande région. Celle-ci a commandé une enquête au CRTA et à Novamétrie afin d'interroger, du 25 au 29 juillet, 801 professionnels du tourisme sur le mois de juillet.

De cette enquête, il ressort que ces professionnels sont globalement satisfaits de ce début d'été, d'autant plus que le niveau des réservations pour la fin du mois d'août est jugé très bon par 14% des sondés et assez bon par 51%.


L'étude confirme que la région Auvergne-Rhône-Alpes souffre moins de l'actualité française que d'autres régions comme l'Île-de-France ou la Provence-Alpes-Côte-d'Azur, même si ce recul est bien présent : ils sont 66% à considérer que les attentats n'ont pas eu d'impact sur leur activité.


Enfin, l'enquête interroge ces professionnels sur l'origine de leurs clients, et les pays les plus représentés dans ces nuitées sont dans l'ordre la Belgique, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Suivent l'Allemagne, la Suisse et l'Italie, puis enfin l'Espagne et les Etats-Unis, avec une nouvelle clientèle venue de Russie et de Chine. 

En France, les clients viennent pour la plupart de la région, mais l'Île-de-France est la seconde région la plus représentée, avant le Nord-Pas-de-Calais, la Provence-Alpes-Côte-d'Azur et la Bretagne.

Sujet d'Isabelle Colbrant et Mélanie Ducret.
Bilan touristique en Auvergne-Rhône-Alpes

Sur le même sujet

Les + Lus