Coronavirus - Les employés des stations de ski viennent en renfort des soignants et des entreprises

Alors que les soignants sont débordés par un afflux sans précédent de malades du coronavirus, les pisteurs-secouristes des stations de ski, fermées depuis plusieurs jours déjà, s'organisent pour leur venir en aide. Les saisonniers, eux, envisagent de prêter main-forte aux entreprises.

Une intervention d'un pisteur-secouriste à Tignes.
Une intervention d'un pisteur-secouriste à Tignes. © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Submergés par l'afflux de malades du coronavirus nécessitant une hospitalisation, les soignants sont à bout de souffle. Pour leur venir en aide, les stations de ski, fermées depuis plusieurs jours, ont décidé de s'organiser afin de mobiliser leur personnel, pisteurs-secouristes comme saisonniers. 
 
"Tous les pisteurs sont titulaires d'un certificat d'aptitude aux premiers secours, explique Laurent Reynaud, délégué général des domaines skiables de France. Dans le cadre du plan blanc, les écoles pourraient devenir des dispensaires. Alors les secouristes, bénévolement et sur la base du volontariat, pourraient faire du tri pour aider les soignants."


Des pisteurs-secouristes pour trier les malades

Pour l'instant, aucun des 3000 pisteurs-secouristes du pays n'a été mis à contribution dans les Alpes du Nord. Mais cela pourrait bientôt arriver dans le Grand-Est, durement touché par l'épidémie de Covid-19.

"En attendant, on fait les liens entre la préfecture et le personnel, reprend Laurent Reynaud. Il ne faudrait pas qu'en cas de besoin, on perde du temps à lister les numéros de téléphone."


Des saisonniers pour remplacer les absents dans les industries

La mobilisation pourrait également s'étendre aux saisonniers, mais cette fois-ci sur la base de contrats à duréé déterminée.

"Certaines industries qui ne peuvent absolument pas fermer mais qui font face à un fort absentéisme et à une pénurie de main d'oeuvre pourraient poster des offres d'emploi sur le site emploi-montagne, même si ce ne sont pas des entreprises de montagne. Les saisonniers qui ne peuvent plus travailler aujourd'hui mais qui auraient envie de le faire, peuvent postuler", précise le délégué général des domaines skiables après avoir échangé avec le Cluster Montagne et les Medef locaux. 

Le matériel des stations pourrait également être mis à disposition. "Par exemple des véhicules. Autant que ça serve !"

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société montagne nature entreprises économie