Coronavirus : réouverture totale des marchés, un retour (presque) à la normale à Grenoble

L'épidémie du coronavirus a créé une longue période d'incertitude financière pour les étaliers des marchés de Grenoble. Mais, à partir de ce samedi 13 juin, tous pourront reprendre leurs activités. 
Les marchés ouverts seront soumis à l'obligation du port du masque à Annecy dès ce 25 juillet.
Les marchés ouverts seront soumis à l'obligation du port du masque à Annecy dès ce 25 juillet. © Michel Clementz - MaxPPP

Le retour de tous les marchés de Grenoble est enfin arrivé. Une nouvelle inespérée pour les commerçants qui ont souffert d'une forte baisse de leur activité durant le confinement. Et contre toute attente, les premières semaines de déconfinement n'ont pas amélioré la situation des commerçants non-sédentaires. Dans l'agglomération, la réouverture totale des marchés est prévue dès ce samedi 13 juin.

En effet, un arrêté préfectoral avait imposé une distance de cinq mètres entre chaque étal, sur tous les marchés du département de l'Isère, à cause de la crise sanitaire. Ainsi, les marchés étaient composés au maximum de cinq étals, l'affluence était limitée à 50 clients, et une personne habilitée devait obligatoirement être présente pour s’assurer du respect des règles sanitaires. 

Une réglementation très contraignante qui a provoqué une limitation du nombre de commerçants présents sur les marchés. La priorité étant donnée aux stands alimentaires, les vendeurs de vêtements, les artisans et les fleuristes notamment se sont retrouvés dans l'impossibilité de travailler.

Rebondissement, ce mardi 2 juin, avec l'abrogation de cet arrêté. La distanciation est réduite à un mètre entre chaque étal et les commerçants non-sédentaires sont de plus en plus nombreux à pouvoir reprendre leur activité. 

 

Réouverture totale des marchés 

 

"Tous les marchés de Grenoble sont désormais ouverts à leurs horaires habituels" indique la ville de Grenoble dans un communiqué. "Un retour à la normale" permit par l'élargissement des marchés. L'objectif : réduire la promiscuité entre les clients et faciliter le respect des règles sanitaires.

Concrètement, cela s'illustre par des marchés plus grands qu'en temps normal. Le marché de l'Estacade s'élargit sur l'avenue de Vizille entre la rue Nicolas Chorier et le cours Jean Jaurès, les samedis et dimanches, à partir du samedi 13 juin.

Le bas de l'Estacade est alors réservé aux piétons "pour se retrouver et profiter des commerces de proximité."  Mêmes mesures pour le marché de Hoche, qui empiétera sur Chavant, et le marché d'Europole, qui débordera sur la place Robert Schuman.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société déconfinement économie crise économique loisirs sorties et loisirs agriculture