Les corps retrouvés dans les Ecrins sont bien ceux des alpinistes Italiens

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Ils étaient restés bloqués au coeur d'un tempête de neige, dans le massif des Ecrins le 26 novembre 2012. Les secours avaient tout tenté pour les retrouver, dans des conditions météorologiques très difficiles. Deux des 3 alpinistes italiens ont été retrouvés par les CRS de l'Isère jeudi 25 avril. 

Par France 3 Alpes avec l'AFP

"Il s'agit bien des alpinistes italiens", a déclaré David Petitjean, commandant de la CRS Alpes, en marge d'une cérémonie à Grenoble.

Le corps identifié est celui Damiano Barabino, 32 ans, cardiologue à Gênes et alpiniste chevronné. Il avait disparu fin novembre sous le Dôme des Ecrins avec ses amis Francesco Cantù, 41 ans, chef du département de cardio-chirurgie à Lecco, et Luca Gaggianese, 49 ans, instructeur au club alpin italien de Milan.

"On ne sait pas où est le troisième. On a sondé la zone de neige qui se trouvait dans la goulotte où ont été découverts les corps, mais sans succès", a ajouté le commandant Petitjean. "Il est possible que le troisième alpiniste soit mort d'épuisement sur la ligne de crête ou qu'il soit tombé au bas de la goulotte", a-t-il dit.

"C'était la guerre là-haut", a souligné le commandant, en référence aux conditions météo très difficiles qui sévissaient au moment de leur disparition.
Brouillard, vent et avalanches à répétitions, les 3 alpinistes italiens chevronnés ont connus à plus de 4000 m d'altitude des conditions extrêmes après l'ascension de la barre des écrins par la goulotte Gabarrou-Marsigny.

Les deux corps retrouvés jeudi était distants d'une cinquantaine de mètres. Pris dans la glace, l'un était accroché à la paroi et l'autre suspendu à une corde, à environ 3.500 mètres d'altitude, sous le Dôme des Ecrins. Les 2 alpinistes tentaient de descendre en rappel la goulotte Boivin. C'est ce que laisse supposer la disposition des corps gelés et largement pris dans la glace trouvés hier par les 5 secouristes de la CRS Alpes.
 
Les corps de deux italiens retrouvés dans le massif des Ecrins


Le parquet de Grenoble a autorisé l'autopsie des corps, qui ont été acheminés à l'institut médico-légal de Grenoble. L'enquête menée par la gendarmerie de Bourg-d'Oisans s'est concentrée ce 26 avril à l'audition de la famille et des témoins, les membres de la cordée qui ont trouvé les corps en premier lieu. Leurs dépouilles ont été ce soir endues à leurs familles.
 

Les conditions météos étaient très difficiles au moment de leur disparition 


Partis dimanche 25 novembre, les trois alpinistes avaient réalisé avec succès l'ascension de la barre des Écrins (4.102 mètres) par la goulotte Gabarrou-Marsigny, une voie glaciaire de 1.250 mètres de long cotée "extrêmement difficile".

Pris dans une tempête de neige, ils n'avaient plus donné de signe de vie depuis le lundi 26 novembre. Les recherches avaient été rendues très difficiles par des chutes de neige quasi incessantes. Elles avaient dû être interrompues au bout d'une semaine.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Président, le maire et la rock-star ... balade nocturne à Lyon !

Les + Lus