Coupures d'électricité : neige lourde, dégâts considérables, voilà pourquoi ENEDIS peine à rétablir le courant

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann Gonon
Une équipe d'Enedis en intervention - Photo d'illustration
Une équipe d'Enedis en intervention - Photo d'illustration © CréditJEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP.

29 000 foyers restaient privés d'électricité entre l'Isère, la Drôme, l'Ardèche et le Rhône ce lundi 18 novembre 2019. Pourquoi les techniciens d'Enedis, confrontés à une crise inédite, n'ont-il toujours pas réussi à rétablir l'électricité partout ? On vous dit tout dans cet article.

Les agents d'Enedis restaient mobilisés ce lundi 18 novembre 2019 pour rétablir l'électricité dans les départements touchés par les fortes chutes de neige de jeudi dernier. Des interventions longues et compliquées qui expliquent la durée d'une crise jamais vue depuis 20 ans ! Quatre jours après, 29 000 foyers restaient privés d'électricité entre l'Isère, la Drôme, l'Ardèche et le Rhône.
 
Des pylônes tordus, des lignes tombées au sol, des sommets de pylônes arrachés, chez Enedis, de mémoire de technicien, on avait pas vu de pareils dégâts depuis... la tempête de 1999. Des dégâts qui se concentrent, dans le département de l'Isère, dans un rectangle compris entre Vienne, La-Tour-du-Pin, Voiron et le sud-Grésivaudan.

700 personnes étaient encore mobilisées, rien qu'en Isère ce lundi 18 novembre, pour rétablir le courant dans les 8000 foyers toujours privés d'électricité à la mi-journée. Des équipes spécialisées dans les réparations de lignes ont été mobilisées d'Alsace, de Franche-Comté, du Nord-Pas-de-Calais ou encore de Bourgogne pour épauler les techniciens isérois.
 

Une neige lourde sur des arbres encore remplis de feuilles


Quatre jours sans électricité pour certains foyers, une crise d'une durée exceptionnelle qui s'explique par l'ampleur des dégâts. Des dégâts "considérables" explique Patricia Mela, directrice territoriale d'Enedis pour le département de l'Isère. Si les destructions ont été d'une telle ampleur, c'est d'abord à cause de cette neige particulièrement lourde qui est tombée jeudi. Une neige humide et précoce pour la saison qui est restée accrochée aux arbres qui n'avaient pas encore perdu leurs feuilles. De nombreux arbres ont ainsi cédé sous le poids de cette neige. 

Beaucoup de ces arbres sont tombés sur les lignes, d'autres sont tout simplement venus couper les routes. "Dans les premières heures de la crise, nous avons été gênés dans nos diagnostics. A cause des routes coupées, nous avons eu du mal à accéder aux différents sites" explique encore la responsable d'Enedis.
 

Des clients encore sans électricité mardi


Ce qui a encore retardé le rétablissement du courant, c'est la "multiplicité" des incidents. "Dans une crise classique, quand une ligne est coupée, il y en a une autre qui peut alimenter les clients". Pas cette fois où souvent la ligne principale et la ligne de secours ont été coupées.

Quand l'ensemble des foyers seront-ils réalimentés ? Difficile à dire avec certitude pour Enedis qui explique que "quelques clients pourraient encore être coupés demain (NDLR : mardi)" même si l'électricité a été rétablie "pour plus de 90 % des clients".

Viendra ensuite l'heure du bilan des dégâts... et la facture pourrait-être très lourde pour Enedis.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.