Covid-19 : dans les Alpes du nord, des taux d'incidence jamais vus, les contaminations toujours plus nombreuses

Publié le

La cinquième vague du Covid-19 continue de progresser en France, en ce début du mois de janvier, mais aussi dans les départements des Alpes du nord où les taux d'incidence sont en hausse, ainsi que les hospitalisations.

Plus de 330 000 cas de Covid-19 ont été détectés en 24 heures, ce mercredi 5 janvier à l'échelle nationale. Ce chiffre pulvérise le précédent record établi la veille.

En tout, 332 252 cas positifs ont été recensés par Santé publique France, soit 22 % de plus que les 272 000 cas enregistrés mardi. La cinquième vague est inédite et, face à son ampleur, même les outils de l'agence de santé peinent à suivre le rythme des contaminations.

La plateforme SIDEP, qui permet aux pharmaciens, centres de dépistage et infirmiers, d'y saisir les résultats des tests et de les délivrer aux patients a rencontré de multiples dysfonctionnements. Des erreurs dues au pic d'activité entre et après les fêtes de fin d'année.

Troisième région la plus touchée

Suite à ces erreurs, la publication des indicateurs épidémiologiques a été suspendue, depuis le lundi 3 janvier, à l'échelle départementale. Néanmoins, quelques données publiées au compte-goutte permettent de rendre compte de l'ampleur de cette vague Omicron.

Rien que sur la région Auvergne-Rhône-Alpes, le dernier taux d'incidence hebdomadaire, établi dimanche 2 janvier, était de 1 913,6 cas positifs pour 100 000 habitants. Soit la troisième région la plus touchée après l'Ile-de-France et la Corse.  Ce chiffre a plus que doublé en une semaine : dimanche 26 décembre, il était de 926,2 cas pour 100 000 habitants.

Dans les Alpes, de nombreux indicateurs en hausse

Dans les Alpes, la préfecture de Haute-Savoie avait informé, mardi 4 janvier, d'un taux d'incidence en très forte hausse. Celui-ci avait augmenté de 581 % en un mois : "Au 3 janvier 2022, le département enregistre un taux d’incidence sur 7 jours glissants de plus de 2 605 pour 100 000 habitants contre 382,4 le 30 novembre 2021."

Les mesures sanitaires, mises en place depuis fin décembre, avaient donc été prolongées, avec notamment le port du masque obligatoire en extérieur dans certains centres-villes du département.

L'Isère et la Savoie ont aussi été touchés. Au 1er janvier 2022, le taux d'incidence était de 2 882,2 cas positifs pour 100 000 habitants en Savoie. Le département de l'Isère a, lui, enregistré une hausse de 86 % de son taux d'incidence en sept jours.

Le nombre de malades hospitalisés a continué d'augmenter : les hôpitaux isérois ont enregistré, en moyenne, 36 nouvelles hospitalisations par jour sur cette dernière semaine, selon les chiffres du gouvernement.

Même constat en Haute-Savoie, où 208 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées du 30 décembre au 4 janvier. Les admissions en réanimation sont plutôt stables dans le département ainsi qu'en Savoie. Elles ont, en revanche, augmenté de 50 % sur les sept derniers jours. Au 4 janvier, 71 personnes étaient en réanimation en Isère.