Covid-19 : grâce aux gestes barrières, pas d’épidémie de bronchiolite cette année dans les Alpes

Publié le
Écrit par MCP avec A. Brignoli

C'est l'un des rares bienfaits de la Covid-19 : les infections virales habituelles de l'hiver sont en nette baisse. Les gestes barrières ont freiné la propagation des virus de la grippe et de la gastro. Même constat pour la bronchiolite, qui touche habituellement les enfants en bas-âge.

C'est un calme presque étrange qui règne dans les urgences pédiatriques de l’hôpital de Chambéry, en Savoie. La salle d’attente, vide, contraste avec l’habituelle effervescence de chaque début d’année. D’ordinaire, deux tiers des patients admis souffrent de bronchiolite : "Habituellement, la salle d’attente est pleine et il y a jusqu’à 5 heures d’attente aux urgences au mois de janvier ou de décembre" rappelle la pédiatre Lisa Pellerin.

Mais cette année, un autre virus, la Covid-19, a relégué celui de la bronchiolite au second plan. Résultat, les hospitalisations en pédiatrie pour bronchiolite ont été divisées par deux. "Probablement que le virus ne circule pas grâce aux gestes barrières, ajoute la soignante. Les gens et les enfants se lavent les mains et il y a le port du masque".

 

70% de patients en moins 

Même constat du côté de ce centre de kinésithérapie respiratoire. Ici, à cette période, c'est 70% de patients pour bronchiolite en moins par rapport à l'année dernière. "Un des facteurs qui diffuse la bronchiolite, c’est la réunion en groupe de tous les petits, en crèche ou chez la nounou, explique Thomas Silvini, masseur-kinésithérapeute. Et tout ça a été mis en pause pendant les périodes clé du développement de la bronchiolite habituellement. Donc il n’y a plus de cluster de bronchiolite cette année".

Dans sa pharmacie grenobloise, Valérie Lanzone, préparatrice de commande, n'a pu que constater la diminution des ordonnances liées aux bronchiolites, et autres viroses habituelles. Alors elle souhaiterait voir les gestes barrières pérennisés : "On a trouvé que c'était une bonne idée déjà rien que pour nous au niveau des comptoirs d’avoir le plexi et les masques. Parce que tout ce qui est gastro, grippe, il y a beaucoup moins de pathologies". 

En Auvergne-Rhône-Alpes, Santé publique France a relevé une quarantaine de passages aux urgences pour bronchiolite en une semaine de décembre 2020. L'année dernière, c'était plus de 800 à la même période.