Covid-19 : on vous explique comment faire partie des 25 000 volontaires qui vont tester le vaccin

En France, les laboratoires ont besoin de 25 000 volontaires pour tester les futurs vaccins anti covid. Il s'agit de la dernière phase avant commercialisation. Cette campagne de test commence dans les prochains jours. Le CHU de Saint Etienne fait partie des centres d'investigation clinique.
© FTV
Alors que le laboratoire Pfizer s'apprête à livrer le monde entier en vaccins anti-Covid, en France, d'autres vaccins se préparent, avec un processus différent. Une grande campagne d'appel aux volontaires pour tester ces vaccins est lancée, 25 000 volontaires sont attendus à partir de début décembre.

Qui peut se porter volontaire ?

Toute personne âgée de plus de 18 ans peut s'inscrire. Il n'y a aucune contre indication relative à votre état de santé, au contraire. Pour le professeur Elisabeth Botelho Nevers du CHU de Saint Etienne, "il faut que des personnes qui présentent un certain nombre de facteurs de risques s'incrivent, cela nous permettra d'étudier le vaccin dans cette population-là et c'est important car ce sera probablement la population qui aura une indication à se faire vacciner".

Comment faire ?

Il suffit de se connecter sur la plateforme covireivac et de remplir le formulaire en ligne. C'est encore possible. Selon où vous résidez dans la région, vous serez dirigé vers un centre proche de chez vous, il y en a trois à Lyon et un dans la Loire.

Comment cela se passe concrètement ?

Une fois que le volontaire a bien compris le protocole et signé son consentement, il est examiné, des prises de sang sont faites puis une ou deux injections de vaccin. Il y a ensuite un suivi régulier pour s'assurer de la bonne tolérance, de l'efficacité du vaccin et de sa longévité. Le volontaire doit de son côté noter les éventuels effets secondaires. Le suivi dure au minimum 6 mois et peut aller jusqu'à 18 mois.

Qu'y a-t-il dans le vaccin ?

"Ce qui est certain c'est que l'on n'injecte pas le coronavirus, il s'agit d'un virus découpé ou des bouts de virus, mais à aucun moment on injecte le virus vivant" précise le professeur Botelho Nevers.

Quels sont les risques ?

"Il n'y a pas de risque d'attraper le coronavirus!" Le professeur Elisabeth Botelho Nevers est claire. " Il peut y avoir quelques effets secondaires comme quand on se fait vacciner contre la grippe ou le tétanos. Il s'agit d'effets secondaires bénins comme des douleurs au niveau du point d'injection, parfois un peu de fièvre, ça ce sont les effets secondaires classiques bien connus. Et puis il y a une surveillance pour s'assurer qu'il n'y en ait pas d'autres. Mais les vaccins qui seront injectés pour cette phase 3 ont déjà été plusieurs fois testés sur d'autres personnes en amont, et on a un profil de tolérance tout à fait acceptable et correct."

Suis-je rémunéré ?

Il n'y a pas de rémunération à proprement parler mais une indemnité. Cette indemnité, qui peut varier en fonction des différents protocoles, rembourse les frais engagés, de transport notamment, et le temps consacré à ces essais. 
 
Entre deux
durée de la vidéo: 01 min 55
Le CHU de Saint Etienne participe aux essais des vaccins anti Covid
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19