Covid-19: Pierre et vacances ouvre 47 résidences de montagne sur 70 en février pour "montrer l'exemple"

Le numéro un européen des résidences de loisirs Pierre et Vacances va ouvrir 47 résidences sur les 70 qu'il exploite à la montagne en France, pendant les vacances de février, malgré l'absence de remontées mécaniques, a annoncé ce mardi 9 février le groupe

Résidence Les Arcs 1950
Résidence Les Arcs 1950 © Pierre et Vacances

"On a voulu servir les Français dans leur soif de vacances, de bol d'air. On sait qu'il n'y a pas de remontées mécaniques au ski cette année, mais il y a plein d'autres activités à faire et on en a développé, y compris des activités insolites: chiens de traîneaux, luge, raquette...", a déclaré sur BFM Business l'ex-directeur général pour l'Europe d'Accor, à la tête de Pierre et Vacances depuis un mois.

"On a vu une demande qui croissait notamment depuis l'annonce qu'il n'y aurait pas de confinement" a-t-il précisé, tout en admettant que "ça ne rattrapera pas ce qui n'a pas été réservé les semaines précédentes".

Le groupe espère " un taux de remplissage, sur ces 47 résidences, de 30%" aux vacances d'hiver. Ces résidences ont été" choisies pour ouvrir car elles bénéficient d'une proximité avec des commerces, d'une offre de restauration à emporter aux alentours et d'un choix d'activités alternatives au ski alpin", a précisé à l'AFP  une porte-parole. Sur son site, le groupe fait des offres à moins de 40% et insiste sur les dispositifs sanitaires mis en place.

Les trois quarts des réservations portent... sur le littoral

Et à la mer et à la campagne en France -Antilles comprises-, 75 résidences Pierre et Vacances ouvriront le 12 février, alors qu'en ce moment les "trois quarts des réservations" portent sur le littoral, a indiqué M. Gervais.

 "Cela fait partie de notre rôle de leader de l'hébergement en montagne de montrer l'exemple, de prendre des risques et de dire aux Français, on est là, non seulement à la montagne mais aussi (...) sur le littoral", a-t-il dit.

Des contentieux en cours

Durement touché par la crise sanitaire, Pierre et Vacances-Center Parcs a vu son activité chuter de moitié au premier trimestre 2020/2021 (octobre-décembre 2020), après avoir essuyé une perte nette de 336,1 millions d'euros en 2019/2020, et a démarré début février une procédure de conciliation avec ses créanciers.

En outre au moins dix procédures contentieuses sont en cours, lancées par des propriétaires d'appartements dans des résidences Pierre et Vacances et Adagio, ou de cottages dans des Center Parcs, qui réclament au groupe le paiement de loyers non versés pendant le confinement.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société montagne loisirs économie tourisme stations de ski