Covid 19 et port du masque : une dermatologue des Thermes de Saint-Gervais nous dit comment chouchouter notre peau

Avec le Coronavirus, le masque qu'il soit alternatif ou chirurgical fait irruption dans notre vie. Un accessoire nécessaire qui n'est pas prêt de disparaître mais attention, quelques précautions sont recommandées pour que notre peau ne se rebiffe pas à l'usage et reste en pleine santé.

Les masques chirurgicaux sont à la vente dans les supermarchés et pharmacies.
Les masques chirurgicaux sont à la vente dans les supermarchés et pharmacies. © Loic VENANCE / AFP
Il fleurit désormais un peu partout dans la rue, les commerces, notre quotidien en général : le masque est recommandé voire obligatoire pour certaines activités et ce n'est pas prêt de s'arrêter. Une étude récente de Hong kong sur des hamsters confirme l'intérêt protecteur du port du masque parmi l'arsenal anti-Covid. Si les soignants et le personnel médical sont habitués à porter cet accessoire, le grand public découvre qu'un simple rectangle change complètement la vie quotidienne.

Et la peau dans tout ça ? Que dit notre barrière cutanée de ce nouvel usage plutôt intensif voire envahissant ?

Le docteur Radostina Bachvarova, dermatologue depuis une dizaine d'années aux Thermes de Saint-Gervais en Haute-Savoie, (spécialisés dans les problèmes de peaux) nous explique les précautions pour bien apprivoiser l'accessoire tout en gardant une belle peau.
© Thermes Saint-Gervais


Les effets  indésirables 


En préambule, la dermatologue confirme qu'il faut désormais se plier au port du masque même si cela est contraignant. Dans la balance, bénéfices- risques que ce port engendre, aucune tergiversation possible, nous devons faire cet effort.

Avec la chaleur qui augmente, l'humidité s'installe et déclenche toute une série de réactions : la production de sébum s'emballe, les pores peuvent se boucher... Une fois notre barrière cutanée agressée, se déclenche alors la cascade inflammatoire redoutée par les dermatologues car difficile à endiguer.

Des micro-lésions peuvent aussi apparaitre sur les endroits de frottement sur le nez par exemple avec des démangeaisons parfois insupportables.

 

Les personnes à risque

  


Que faire ?

 



Les gestes à éviter

 

Et la barbe dans tout ça ?


Ces Messieurs sont largement encouragés à sinon raser au moins  tailler au plus près leur pilosité faute de se retrouver avec des follicules enflammés et des boutons.
Par ailleurs la barbe réduit l'efficacité du masque... 

 

Le bon masque ?


Attention aux allergies ! Les masques chirurgicaux sont en polypropylène ( un polymère non tissé ). Si vous supportez ce composant, c'est parfait.

Pour les masques alternatifs en tissu, il faut choisir du coton pur et non du polyester. Privilégier les couleurs claires en cas d'allergie aux teintures qui peuvent se révéler irritantes.

Attention enfin aux masques en néoprène ou latex qui peuvent aussi provoquer des allergies


Quand consulter ?


Surtout ne pas faire l'autruche, ne pas attendre que ses symptômes ne deviennent insupportables. Quand on constate que sa peau tiraille, démange et réagit, il faut aller consulter un dematologue. Il est plus facile d'endiguer au début ce genre de réactions. On évite ainsi d'avoir à prendre des traitements avec des médicaments beaucoup plus lourds.

Par exemple, en cas d'impétigo, il faut absolument traiter le plus rapidement possible car le port du masque favorise la prolifération de cette désagréable pathologie.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus - confinement : conseils pratiques santé société coronavirus/covid-19