Déconfinement : les messes reprennent dans le diocèse du Puy-en-Velay, pas à Clermont-Ferrand

Après deux mois d’interruption liés au confinement dû au coronavirus COVID 19, les catholiques peuvent dès dimanche 24 mai, se réunir à nouveau pour célébrer la messe. C’est le cas pour le diocèse du Puy-en-Velay, en Haute-Loire, mais pas pour celui de Clermont-Ferrand.
 

Les fidèles de la cathédrale de Clermont-Ferrand devront attendre Pentecôte pour assister à la messe dominicale.
Les fidèles de la cathédrale de Clermont-Ferrand devront attendre Pentecôte pour assister à la messe dominicale. © Bruno Livertoux / FTV
Dès dimanche 24 mai, les catholiques pourront à nouveau se réunir et célébrer la messe. Après deux mois d’interruption liés au confinement dû au coronavirus COVID 19, l’attente des fidèles est grande. En raison du tout récent décret ministériel daté du 22 mai 2020, la reprise des célébrations dans les églises paroissiales est autorisée.

Une reprise "là où c'est possible"

Pour le diocèse du Puy-en-Velay en Haute-Loire la reprise des célébrations sera progressive. Mgr Luc Crepy, évêque du Puy-en-Velay, explique : « J’ai donné l’autorisation pour que les messes aient lieu dimanche 24 mai, là où c’est possible, là où les paroisses ont déjà préparé tout ce qu’il faut pour accueillir les gens dans les églises. Il y a des endroits où les choses sont prêtes et d’autres où la préparation est encore en cours. Il faut du gel hydroalcoolique, il faut un marquage, entre autres. Je souhaite que pour la Pentecôte, la semaine prochaine, les paroisses aient repris progressivement et appliqué tout le dispositif sanitaire ». Le protocole sanitaire a été défini par le ministère de l’Intérieur. Il prévoit notamment de diviser par 4 la superficie initiale pour accueillir les fidèles dans les églises. Mgr Luc Crepy souligne : « Le décret est parvenu dans la nuit. Nous sommes un peu pris de court ».

Un cahier des charges strict

Dans le diocèse de Clermont-Ferrand, la reprise des célébrations n’aura pas lieu dès dimanche 24 mai. Le père Bernard Lochet, vicaire général du diocèse de Clermont-Ferrand, indique : « La plupart des prêtres préfèrent attendre Pentecôte pour reprendre les messes car la mise en œuvre des mesures barrières réclame un peu de temps. Ca ne va pas reprendre dimanche ». En effet, le cahier des charges est strict. Le père Bernard Lochet précise : « Les flux doivent être contrôlés, afin d’éviter les agglutinements à l’entrée et à la sortie. Du gel hydroalcoolique sera proposé à l’entrée. Un fléchage sera indiqué au sol. La jauge sera limitée, avec environ 1 m devant, 1 m derrière, 1 m sur le côté pour chaque fidèle, ce qui revient à immobiliser 4 places pour 1 personne. Le port du masque sera obligatoire pendant la liturgie. La communion se fera à la main et non à la bouche ».

Des fidèles qui s'interrogent

Mgr Luc Crepy, évêque du Puy-en-Velay, précise : « Il y a beaucoup d’attente de la part des fidèles et en même temps, il y a des fidèles qui sont inquiets car le virus est toujours là. Un certain nombre de fidèles ne sont pas encore prêts à venir participer à la messe, y compris parmi les prêtres ». L’évêque de la cité ponote célèbrera dimanche 24 mai la messe sur la radio RCF mais animera la messe de Pentecôte dimanche prochain.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter