Déconfinement et nature : en Auvergne, profitez des bienfaits de la forêt

Marcher dans la nature, éveiller les sens, respirer… les promenades en forêt ont de multiples vertus. Rien de tel en cette période d’épidémie de coronavirus COVID 19. Du Puy-de-Dôme à l’Allier, en passant par le Cantal et la Haute-Loire, faites des "bains de forêt".
 
Promenade en forêt : pensez à éveiller vos 5 sens.
Promenade en forêt : pensez à éveiller vos 5 sens. © MaxPPP/Leyla Vidal
Le confinement a pris fin le lundi 11 mai. Finies donc les promenades limitées, à une heure et un kilomètre, autour de notre domicile. A part pour ceux qui vivent à proximité d’une forêt, cela fait deux mois que vous ne vous êtes pas promenés au milieu des arbres. Une bonne nouvelle car les bienfaits de la forêt sont nombreux. Cela permet notamment d’évacuer le stress et les angoisses générés par l’épidémie de coronavirus COVID 19.

En Auvergne, les forêts sont nombreuses. Elles occupent 35% du territoire soit 2,5 millions d'hectares. Certaines sont très connues comme par exemple la Forêt de Tronçais dans l’Allier, le Bois de la Comté situé entre la vallée de l'Allier et les monts du Livradois ou encore la Forêt de la Pinatelle dans le département du Cantal, à la limite sud du Cézallier. Nul besoin de vous rendre dans des grands espaces, la forêt près de chez vous permet également de profiter et d’apprivoiser la nature.
 

Retrouver la forêt et mettre les 5 sens en éveil

La nature, l’air pur et la liberté… nous pouvons de nouveau arpenter librement les chemins en pleine forêt. De quoi tous nous réjouir, particulièrement les citadins. Les vertus de la nature sont bien connues pour apaiser notre corps et notre esprit au quotidien, et plus encore en cette période de doute et de questionnement.
Guide de thérapie par la forêt, Noémie Mougel explique : "Après deux mois passés confinés, lorsque nous retournons en forêt, il faut apprécier ce moment. Il faut s’enfoncer dans les bois en silence, en prenant le temps, encore plus que d’ordinaire". Elle préconise de se mettre en lien avec la nature, de se connecter à elle en sollicitant tous nos sens : "Le toucher est très important. Il faut sentir ce qui se passe sous nos pieds, c’est très différent du bitume, de l’intérieur de la maison ou encore du jardin. C’est doux et moelleux. Il faut écouter les animaux et le vent. Il faut sentir la fraîcheur, l’humus, toutes les odeurs qui s’offrent à nous. Il faut regarder les couleurs… c’est la saison idéale en plus. Au printemps, nous avons une explosion de couleurs et  de nuances de vert".
 

Lâcher prise

Entrer en symbiose et en synergie avec la nature est également important. Céline Montero est accompagnatrice en bains de forêt. Elle est basée à la Bourboule dans le Puy-de-Dôme. En juin prochain, elle proposera avec l’office de tourisme du Sancy des bains de forêt tous les jeudis après-midis. "Aller en forêt fait du bien que ce soit pour marcher, faire du vélo, cueillir des champignons. Avant de rentrer dans la forêt, il faut s’arrêter et marquer une intention, prendre le temps et ralentir le rythme. On ne rentre pas que physiquement dans une forêt, on rentre aussi avec son corps, son cœur et son âme. Il faut laisser sa tête" explique-t-elle. Pour ce faire, il faut également marcher lentement et faire attention à sa respiration. Le promeneur peut s’installer à un endroit qui lui plaît et se concentrer sur ses sens. "Nous pouvons nous concentrer sur ce que vit chacun de nos sens à ce moment là. On se focalise d’abord sur ce que l’on sent, ensuite sur ce que l’on entend au loin et près de nous, sur les odeurs… Cela permet de lâcher le mental et cela permet également une connexion avec ce qui nous entoure. On canalise aussi notre attention sur le présent, on ne pense pas à ce que l’on n’a pas fait ou ce que l’on va faire plus tard".
Voir cette publication sur Instagram

Merci @gaelle_rbx pour cette photo de notre superbe forêt de Tronçais ! ⠀ •••••••••••••••••••••••••⁣⁣⁣⁣⁣••••• TAG @LoveAllier & #loveallier⁣⁣⁣⁣⁣ 📷 sélectionnée par @elzzza___ •••••••••••••••••••••••••⁣⁣⁣⁣⁣••••• ⁣⁣⁣⁣⁣ #foretdetroncais #allier #auvergne #tourism #tourisme #alliertourisme #foret #forest #tronçais #bourbonnais #naturephotography #naturelover

Une publication partagée par Love Allier (@loveallier) le

Réduire le stress

Prendre un bain de forêt a des vertus multiples et des conséquences très bénéfiques sur notre santé.  Cette crise sanitaire peut s'avérer délicate et pour certains difficile à vivre. Elle peut être anxiogène, générer du stress et des angoisses liées à notre mode de vie actuel.
Les balades en forêt font baisser drastiquement le taux de cortisol, l’hormone du stress, et par conséquent le rythme cardiaque. De plus, l'air respiré en forêt est chargé d'ions négatifs qui permettent de se libérer des tensions. "Trop d’ions positifs entraînent du stress, de la fatigue physique et mentale ou encore des migraines. Il est important de profiter de sa promenade et de savourer l’instant présent. Les arbres émettent notamment des huiles essentielles. Quand on respire les ions négatifs, cela nous apaise" précise Noémie Mougel.
La forêt a un effet tranquillisant sur l’homme. "La douceur et le calme de la forêt, le chant des oiseaux, la couleur positive du vert agissent sur nos affects et nos comportements" ajoute-t-elle. Se connecter à la nature permet de se déconnecter du quotidien et plus largement de contrôler ses émotions, de s’apaiser et de se ressourcer.
 

Diminuer les symptômes de dépression

Selon les professionnels de la santé, le confinement et la pandémie ont des conséquences sur la santé mentale de tous. Certains traversent même une période de dépression. Là encore, ils peuvent se rendre en forêt pour apaiser leurs maux. La guide de thérapie par la forêt préconise là encore un bain de forêt : "La biodiversité de la forêt est notre richesse. Elle appelle à la tolérance. Les arbres sont différents et vivent tous ensemble. Tous sont utiles et uniques. Dans la société, c’est pareil. Nous sommes tous uniques et nous avons tous notre place". La forêt est également un monde de coopération. "Même une vieille souche avec ses racines à un rôle important, elle accueille des oiseaux et des insectes. Elle est aussi nourrie par les autres arbres. Tout le monde a un rôle dans la forêt comme dans la société".
Pour garder le moral, retrouver confiance en soi et vivre au mieux cette période inédite, rien de tel que la beauté de la nature. "La beauté sauvage apporte de la joie à l’intérieur. Cela peut être une belle gouttelette de rosée sur une feuille, un caillou en forme de cœur, une belle fleur d’un violet puissant, un ruisseau… Ces images restent en nous au niveau visuel et sensoriel. Quand on y repense, elles nous apaisent" constate Noémie Mougel.
Voir cette publication sur Instagram

Puy-de-Dôme. Juillet 2019. Auvergne. France. . . #foretdelacomte #flore #faunesauvage #foret #forestcaptures #forest #papillons #papillondejour #papillon #papillonlovers #papillonlifestyle #butterfly #butterflies #butterflyshot #butterflypose #igersbutterfly #ens #baladeforet #zen #espacenaturelsensible #zenattitude #observation #animals_captures #animalgram #wildanimal_pictures #animal #balade #auvergne #nofilter

Une publication partagée par Béa (@petites_natures) le

Faire disparaître les insomnies

Le fait de faire du sport, de rythmer la journée par une balade et de prendre l’air vont également permettre de retrouver le sommeil parfois perdu pendant le confinement. La sylvothérapie permet de "relâcher les tensions physiques et mentales, de se couper des écrans et du stress mental et oculaire qui sont à l’origine des insomnies".
Pas besoin de faire de longues randonnées, les effets positifs de la forêt, se font ressentir au bout d’une ou deux heures. Pour savourer encore plus la promenade, il faut partir sans objectif, sans but simplement en se laissant porter et imprégner par la nature. "Les bienfaits d'un bain de forêt de trois heures se font ressentir pendant une semaine. Si on reste deux jours en immersion et que l'on passe la nuit en forêt, les bienfaits durent pendant un mois. La bonne dose serait donc une demie-journée de promenade en forêt par semaine" conclut Céline Montero.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société nature forêt covid-19 santé environnement