Déconfinement : randonnée, escalade... Quelles activités de montagne pourraient être autorisées à partir du 11 mai ?

Le déconfinement, bien que progressif, devrait élargir l'horizon des adeptes de montagne. Le Premier ministre a dressé les contours de la reprise des activités sportives à partir du 11 mai, selon les départements. Voici ce à quoi on peut s'attendre dans les Alpes du nord.

Un alpiniste gravissant la punta Ostanetta, avec le mont Viso en arrière-plan, dans le Piémont italien. (Illustration)
Un alpiniste gravissant la punta Ostanetta, avec le mont Viso en arrière-plan, dans le Piémont italien. (Illustration) © MARCO BERTORELLO / AFP
Les modalités du déconfinement se précisent depuis le discours d'Edouard Philippe devant les députés, mardi 28 avril. La reprise de la pratique sportive a fait partie des points abordés par le Premier ministre. Elle sera moins encadrée à partir 11 mai, malgré la persistance de règles assez strictes, notamment pour les activités de montagne.

Le ministère des Sports travaille avec les fédérations pour élaborer un guide des modalités des pratiques sportives, qui doit être disponible au cours de la semaine prochaine. Plusieurs questions restent donc sans réponse, mais des pistes se dégagent. Quelles activités pourra-t-on pratiquer en montagne à la fin du confinement ? Et surtout quand ? Sous quelles contraintes sanitaires ? France 3 Alpes fait le point.

 

Quand pourra-t-on accéder à la montagne ?


Le ministère avait défini des "sports de plein air à risque" au moment du confinement qui étaient interdits, pour "ne pas prendre le risque de mobiliser les réseaux de soins d'ores et déjà surchargés". Parmi eux figurent notamment les sports de montagne. Les préfets d'Isère, Savoie et Haute-Savoie ont, de surcroît, prohibé l'accès aux massifs pendant cette période. Cette régulation sera-t-elle levée dès le 11 mai ? "Il est encore trop tôt pour le dire", indique-t-on à la préfecture de la Savoie.

Pour l'instant, les autorités locales sont suspendues à la carte du déconfinement progressif annoncée par le gouvernement. Une première version doit être présentée jeudi. Certains départements seront classés en "vert" quand d'autres seront en "rouge", en fonction de la circulation du nouveau coronavirus. Ces couleurs conditionneront le degré de déconfinement à appliquer dans chaque zone.
 
Dans les départements nord-alpins, c'est la Haute-Savoie qui a été le plus durement touché quand l'Isère et la Savoie ont été relativement épargnés. Pour autant, il est impossible d'annoncer une date où l'accès aux massifs sera de nouveau autorisé. Un plan plus précis devrait être connu dès le début de la semaine prochaine.

"Dans un premier temps, les guides doivent eux-mêmes pouvoir retourner en montagne dès que possible, à la fois pour reprendre leur entraînement,(...) mais aussi pour connaître les conditions (éboulements, enneigement, etc.)", explique le Syndicat national des guides de montagne (SNGM) dans un communiqué. De même, des inspections de sécurité doivent être réalisées sur les parcours acrobatiques, sentiers ou via ferrata, retardant encore la reprise de ces activités.

Mais le SNGM esquisse un horizon, jugeant "crucial que dès le mois de juin, les professionnels de la montagne et tous les pratiquants puissent (...) de nouveau avoir librement accès aux différentes activités de montagne."

 

Quelles activités pourraient être autorisées ?


"Il sera possible, les beaux jours aidant, de pratiquer une activité sportive individuelle en plein air", a déclaré Edouard Philippe devant l'Assemblée nationale ce mardi. Suite à son discours, le ministère des Sports a ajouté qu'"une distance minimale de sécurité" devra être respectée. Il apparaît donc difficilement envisageable de pratiquer des activités comme le parapente en bi-place, où la promiscuité est importante, dès le déconfinement. La pratique de la randonnée, seul ou en petit groupe, semble toutefois envisageable en fonction du département.

Mais qu'en sera-t-il de l'alpinisme ou de l'escalade, sports qui se pratiquent en groupe ? Et des remontées mécaniques ? Edouard Philippe a simplement indiqué qu'"il ne sera possible ni de pratiquer du sport dans des lieux couverts, ni des sports collectifs, ni des sports de contact", confirmant la fermeture des salles d'escalade, mais laissant planer un flou sur la possible reprise de ces activités en plein air. Le SNGM estime qu'il faudra "sans doute s'adapter au nombre plus restreint de clients par cordée".
 
"D'ici 15 jours, la Coordination montagne et le SNGM espèrent pouvoir communiquer toutes les règles de sécurité sanitaires qui seront adaptées aux situations et activités diverses de montagne", ajoutent ces organisations dans un communiqué. Elles multiplient actuellement les réunions avec "les autorités concernées" pour établir les conditions de la reprise. Nombre de participants, mesures de distanciation... Tout cela est encore à l'étude et sera probablement adapté au fil du temps. Le Syndicat espère toutefois une reprise rapide tout en "respectant les normes sanitaires" pour éviter un désastre économique en montagne.

 

Dans quel périmètre ?


Si vous habitez à Grenoble, vous ne pourrez peut-être pas aller randonner dans le secteur de Chamonix (Haute-Savoie). Pratique sportive ou pas, une règle va s'appliquer à tout le monde après le confinement : éviter de se déplacer au-delà de 100 kilomètres autour de son domicile. Les déplacements plus lointains ne seront possibles que pour des "motifs professionnels ou familiaux impérieux, pour des raisons évidentes de limitation de la circulation du virus", a précisé Edouard Philippe.
 
Mais là encore, tout cela est à mettre au conditionnel. La première des questions étant de savoir comment cette distance sera calculée. A vol d'oiseau ? Par la route ? Le gouvernement n'a pas encore précisé cette nuance, ainsi que le relève franceinfo.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montagne nature coronavirus : conseils pratiques santé société sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter