Régionales 2021 en Auvergne-Rhône-Alpes : Wauquiez en tête avec 43,79% des voix, tous les résultats par départements

Laurent Wauquiez arrive largement en tête du 1er tour des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes avec 43,79% des voix. Le candidat Les Républicains/UDI devance la candidate EELV, Fabienne Grébert, de près de 30 points.

Dimanche soir, Laurent Wauquiez est arrivé largement en tête du 1er tour des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes avec 43,79% des voix. Le candidat Les Républicains et UDI, président sortant de la Région, devance la candidate EELV, Fabienne Grébert, créditée de 14,45% des voix. Suivent Andréa Kotarac (Rassemblement National) avec 12,33% des voix, Najat Vallaud-Belkacem (PS/PCF) avec 11,4%, Bruno Bonnell (LREM/MODEM) avec 9,87% et Cécile Cukierman ((PCF/LFI) avec 5,56%. Chantal Gomez (Lutte Ouvrière) est à 1,57%, Shella Gill (Essentielle) et Farid Omeir (UDMF) sont crédités de moins de 1% des suffrages exprimés. 

Ce scrutin régional est marqué par une abstention record à 67,41%.C'est 10 points de plus que pour les élections régionales de 2015.

Laurent Wauquiez a réagi tôt dans la soirée, voyant dans ce résultat un "choix net, (...) celui d’agir fermement pour la sécurité comme nous l’avons fait depuis 5 ans [...] comme nous le ferons demain". "Ce choix net, c’est celui d’une nouvelle espérance après la terrible crise que nous avons traversée" a-t-il notamment dit. Face au président sortant, la tête de liste EELV apparait comme la première opposition à l'issue de ce premier tour de scrutin. Créditée d'un peu moins de 15% des voix, elle affiche sa confiance pour le 27 juin. "Ce soir, rien n'est joué", assure-t-elle, "Ce soir, nous avons les solutions. Ce soir, nous pouvons renverser l'affairisme et le clientélisme."

Andréa Kotarac, tête de liste RN, 3e, dimanche soir, a souligné "un triste jour pour la démocratie". Pour lui, "ce résultat ne reflète pas du tout le rapport de forces en Auvergne-Rhône-Alpes". Il a ajouté que "le gouvernement a tout fait pour que l'abstention soit record dans toute la France. Il y a des endroits où les professions de foi ne sont même pas arrivées aux électeurs dans leurs boites aux lettres".

Najat Vallaud-Belkacem (PS) se range derrière Fabienne Grébert (EELV)

Placée en 4e position derrière le RN, la liste conduite par la socialiste Najat Vallaud-Belkacem n'a pas réussi à se positionner en tête des forces de gauche. "Je prends acte du fait que, au sein des forces de gauche, c'est EELV qui est arrivée devant", a-t-elle ainsi réagi plus tard dans la soirée. "Je peux vous dire que ce second tour, je l'aborde avec beaucoup d'énergie, de combativité parce qu'il faut aille déloger Laurent Wauquiez. Fabienne Grébert a dit de consacrer la semaine qui vient à convaincre le maximum d'électeurs, je serai à ses côtés." La candidate socialiste a profité de sa courte prise de parole pour se réjouir de voir "au niveau national, le bloc social et écologiste en tête". Un sentiment de victoire qu'avait partagé un peu plus tôt sur les antennes télévisées de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes le maire PS de Clermont-Ferrand qui affirmait alors que "en réalité, ce n'est pas un échec des socialistes". "Quand ils sont en situation de gouverner, ils sont toujours premiers dans leur région et donc, la leçon, et c'est le cas pour Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes, c'est que les présidents sortants ont eu une prime."

durée de la vidéo: 01 min 36
La réaction de Laurent Wauquiez (LR/UDI)

Bruno Bonnell veut "simplifier les procédures démocratiques"

La surprise de la soirée, c'est la non qualification pour le second tour du candidat LREM/Modem. Bruno Bonnel ne dépasse pas les 10% des suffrages exprimés, seuil requis pour être en lice le 27 juin. Il a annoncé que sa liste ne fusionnerait avec aucune autre. Peu après l'annonce de la première tendance, le candidat malheureux a réagi en s'inquiétant d'abord de la faible participation (moins de 33% en Auvergne-Rhône-Alpes). "Ce qui est très grave, a-t-il dit, c'est qu'on est quasiment la moitié de participation à une élection de ce qu'on avait il y a quelques années et ça veut dire qu'il y a une dérive, une incompréhension des gens sur les enjeux de cette élection qui sont des exemples du quotidien", a-t-il dit avant d'ajouter qu'il fallait "simplifier les procédures démocratiques".

durée de la vidéo: 01 min 48
Régionales 2021. La réaction de Bruno Bonnell (LREM)

Les résultats dans les départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Ain (résultats définitifs)

Abstentions -> 68,62%

Allier (résultats définitifs)

Abstentions -> 63,57%

Ardèche (résultats définitifs)

Abstentions -> 62,84 %

Cantal (résultats définitifs)

Abstentions -> 58,11 %

Drôme (résultats définitifs)

Abstentions -> 66%

Isère (résultats définitifs)

Abstentions -> 68,14%

Loire (résultats définitifs)

Abstentions -> 70,01%

Haute-Loire (résultats définitifs)

Abstentions -> 59,53 %

Puy-de-Dôme (résultats définitifs)

Abstentions -> 64,00 %

Rhône (Hors métropole de Lyon) (résultats définitifs)

Abstentions -> 67,21 %

Métropole de Lyon (résultats définitifs)

Abstentions -> 70,24 %

Savoie (résultats définitifs)

Abstentions -> 66,52 %

Haute-Savoie (résultats définitifs)

Abstentions -> 71,30 %

Retour sur les élections régionales de 2015

Le 13 décembre 2015, Laurent Wauquiez, le candidat Les Républicains, remportait les élections régionales Auvergne-Rhône-Alpes. La droite renversait ainsi la gauche au pouvoir des deux régions depuis 2004. Comme pour les élections régionales 2021, en 2015, neuf listes se présentaient au premier tour des élections de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes.

En effet, c’était la première fois que les électeurs votaient pour cette toute nouvelle région, issue du regroupement des anciennes régions Auvergne et Rhône-Alpes. Deux régions qui étaient aux mains de la gauche. Jean-Jack Queyranne, président sortant de la région Rhône-Alpes, briguait cette nouvelle présidence pour le PS, et un 3e mandat en tant que président de région.  À l’époque, Laurent Wauquiez, le candidat pour Les Républicains, était encore député de la 1re circonscription de la Haute-Loire.

Lors du premier tour, Laurent Wauquiez était arrivé en tête avec 31,73%, devant le candidat FN Christophe Boudot (25,52%). Jean-Jack Queyranne terminait troisième (23,93%). Ce premier tour était marqué par le fort taux d’abstention des électeurs (51,09%), plus élevé que celui du nombre de votants (48,91%).

Pour le second tour, le socialiste trouvait une alliance avec les listes EELV et celle du PCF. Insuffisant pour empêcher le changement. Laurent Wauquiez s’imposait avec 40,61%, devant la triangulaire de gauche (36,84%). Deuxième au 1er tour, Christophe Boudot (FN) se retrouvait troisième, avec 22,55% des votes. Pour ce tour décisif, les électeurs s’étaient beaucoup plus mobilisés.

Le taux d’abstention (42,32%), encore conséquent, était moins fort que le nombre de votants (57,68%). Une forte mobilisation qui s’expliquait par la volonté de la triangulaire de gauche de faire face au Front National. Encore une fois, l'une des interrogations de ce scrutin 2021 sera le niveau et l’impact de l’abstention.

La sécurité, la délinquance et l'environnement les thèmes de la campagne 2021

À la question : "Parmi les questions suivantes, quelles sont les trois qui vous semblent les plus préoccupantes aujourd’hui en Auvergne-Rhône-Alpes ?", dans le cadre d'une enquête d’Ipsos / Sopra Steria pour France Télévisions / Radio France, entre les 3 et 7 juin 2021, les personnes sondées répondent d'abord par un thème lié à la sécurité, la délinquance. Alors que ce sujet ne relève pas des compétences de la Région. Le deuxième sujet considéré comme les plus préoccupants par les personnes sondées est l’immigration. Enfin, en troisième position, c’est le sujet de l’environnement qui ressort des préoccupations.

Scrutin : comment se qualifier pour le second tour des régionales 2021 ?

Tout d’abord, il faut savoir que dans l’hypothèse où une liste obtiendrait la majorité absolue des suffrages exprimés lors du premier tour, il n’y a pas de second tour. Dans ce cas, la liste obtenant plus de 50% des voix se voit attribuer 25% des sièges à pourvoir. Les autres listes, ayant au moins 5% des suffrages, se partagent les autres sièges selon la règle de la proportionnelle. 

Au 2e tour, seules les listes ayant au moins 10% des votes exprimés peuvent se présenter.  La liste en tête, se voit attribuer 25% des sièges à pourvoir. Et les autres sièges sont répartis selon la règle de la proportionnelle.

Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes : composition et la durée des mandats

Au total, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, le conseil régional comprend 204 élus. Les conseillers régionaux sont élus pour six années. A noter, que la loi du 22 février 2022 prolonge la durée du mandat des conseillers élus en 2021, à 6 ans et 9 mois en raison d’un calendrier électoral chargé en 2027. C’est pourquoi, la fin du mandat, initialement prévu en décembre 2017, a été fixée à mars 2028.

Le rôle de la région

Les attributions de la région ont évolué depuis la loi du 7 août 2015, portant la nouvelle organisation territoriale (loi NOTRe). La campagne 2021 a beaucoup porté sur la sécurité, mais pourtant cette dernière ne fait pas partie des compétences régionales. Parmi elles, on retrouve l'aménagement du territoire. Ce qui se traduit par la prise en charge de certains transports en commun (exemple : TER).

Elle soutient aussi l’accès au logement et l’amélioration de l’habitant. Enfin, autre exemple, l'éducation. C'est elle qui gère la construction et le fonctionnement des lycées. Elle est par ailleurs chargée de l'emploi et de la formation professionnelle. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections région auvergne-rhône-alpes