• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La députée européenne Michèle Rivasi arrêtée sur une base militaire belge

Michèle RIvasi et les activistes d' "Agir pour la paix" ont franchi les grillages et les barbelés avec une échelle avant d'être arrêtés par la police sur la piste d'envol de la base militaire belge.
Michèle RIvasi et les activistes d' "Agir pour la paix" ont franchi les grillages et les barbelés avec une échelle avant d'être arrêtés par la police sur la piste d'envol de la base militaire belge.

La députée européenne Michèle Rivasi (EELV) a été arrêtée mercredi matin sur le site militaire belge de Kleine Brogel avec un groupe d'activistes d'"Agir pour la paix" alors qu'elle manifestait pour le désarmement nucléaire de cette base. Elle a été relâchee vers 13h30.         

Par Philippe Bette

Michèle Rivasi a été arrêtée mercredi matin sur la base militaire belge de Kleine Brogle où sont stationnés des avions américains porteurs de bombes stratégiques. La député européenne (EELV) , accompagnée de deux autres eurodéputés écologistes et d'un groupe d'activistes du mouvement  "Agir pour la paix", sont entrés sur la base en enjambant les grillages avec une échelle pour rejoindre la piste d'envol. Ils ont bloqué symboliquement l'activité aérienne de cette base dédiée aux chasseurs américains. Ils ont été alors arrêtés et conduits dans un poste de police tout proche pour s'expliquer. 
 
Cette action est intervenue au lendemain d'un colloque sur le désarmement nucléaire, organisé au Parlement européen à Bruxelles par Michèle Rivasi. La députée européenne souhaitait ainsi "placer la question du désarmement nucléaire au coeur de l'agenda européen". "Il y a urgence, dit -elle, à ce que le traité de désarmement de juillet 2017, déjà signé par 71 Etats, soit ratifié par les tous les parlements nationaux".   

Relâchée vers 13h30 après avoir été entendue par la police, elle justifie son geste en parlant de "désobeissance civile": "Ces 20 bombes américaines, obsolètes, qui représentent quand même 25 fois la charge d'Hiroshima, sont une menace pour les citoyens européens. Il faut que l'Europe devienne l'une des zones d'exception des armes nucléaires et qu'elle soit sanctuarisée. Ces bombes doivent retourner d'où elles viennent, aux Etats Unis".

On ignore pour l'instant si des poursuites seront engagées contre Michèle Rivasi et les autres militants anti-nucléaires.       
 

               



Nos confrères de la télévision belge (RTBF) relate en détail l'action sur son site internet                       

Sur le même sujet

Transvolcanique : la rando en VTT à travers les volcans d'Auvergne a 30 ans

Les + Lus