DOCUMENTAIRE. "Ecologie : la méthode Rivasi" ou le parcours d’une combattante de Montélimar à Bruxelles

Révéler le défi politique et sociétal que représentent les combats écologiques actuels, c’est tout le propos du film "Ecologie, la méthode Rivasi" diffusé sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. Le réalisateur, Gabriel Goubet, a suivi le quotidien de l’eurodéputée. Militant et instructif !

Michèle Rivasi lors de la conférence de presse des candidats d'Europe Ecologie Les Verts (EELV) aux élections européennes pour présenter leur plan d'action, à Paris le 25 mars 2019.
Michèle Rivasi lors de la conférence de presse des candidats d'Europe Ecologie Les Verts (EELV) aux élections européennes pour présenter leur plan d'action, à Paris le 25 mars 2019. © Christophe Morin / IP3 / MaxPPP
Réélue en mai 2019 pour un troisième mandant européen, Michèle Rivasi est de tous les combats écologistes. De Tchernobyl à la 5G en passant par l’agro-alimentaire et les lobbies pharmaceutiques, elle est partout le militantisme chevillé au corps.

"Je suis née en  le 26 avril 1986..." Michèle Rivasi

Ce n’est pas une coquetterie sur son âge, mais la date de naissance de sa conscience politique (celle de la catastrophe de Tchernobyl en Ukraine). Une conscience liée à un nuage radioactif et au "mensonge d’Etat", dit-elle, qui l’a accompagné : "Ça a été un choc, comme un déclic terrible. Jamais je n’avais imaginé qu’un Etat puisse mentir ainsi aux gens." Dans la foulée accompagnée d’autres militants écologistes, elle créé la CRIIRAD, Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité. Un laboratoire pour lutter contre la désinformation d’Etat, par l’expérimentation et les relevés scientifiques. L’agrégée de sciences naturelles formée à Normale Sup devient rapidement la bête noire du lobby nucléaire. Un militantisme qui va l’amener en politique, la première fois en 1997 comme députée de la Drôme avec la double investiture socialiste et écologiste jusqu’au mandat européen sous l’étiquette Europe Écologie Les Verts.

"C’est génial d’être députée !"

Parce que c’est de l’intérieur que l’on peut changer les choses, à condition de connaître les règles politiques, que Michèle Rivasi explique : "Quand vous êtes libre, et je le suis, c’est génial d’être députée. Vous êtes là où il faut pour dénoncer et faire avancer…"
Le film montre le travail de l’élue. Un travail de terrain, le plus souvent possible. Pour gagner ses combats politiques et écologiques Michèle Rivasi s’appuie aussi bien sur les mouvements collectifs, les associations que sur les médias et les réseaux sociaux. Actions coups de poing, colloques réunissant citoyens, experts et élus, tous les moyens sont mis en œuvre pour alimenter les débats et faire évoluer les points de vue.

"La méthode Rivasi, c’est comme partir en guerre…" selon le réalisateur Gabriel Goubet

Le réalisateur, qui a suivi Michèle Rivasi pendant plusieurs mois, en parle ainsi : "La méthode Rivasi, c’est un peu comme partir en guerre. Ses dossiers sont des combats, ses assistants des armes et ses contradicteurs des adversaires." Cette méthode, nourrie par le souci du bien commun et de l’intérêt majeur, est peut-être en passe de devenir une source d’inspiration pour que l’écologie arrive à imposer un profond et durable changement.

Le film

"Ecologie : la méthode Rivasi", réalisé par Gabriel Goudet, diffusé sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes dans la cadre de la collection documentaire "La France en vrai".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement europe écologie les verts politique la france en vrai