Drôme : quatre bâtiments agricoles incendiés en moins de 48 heures

Dans la ferme de Parnans (Drôme), un tiers du troupeau de vaches a péri dans l'incendie, soit 23 génisses. / © Jeff Pachoud / AFP
Dans la ferme de Parnans (Drôme), un tiers du troupeau de vaches a péri dans l'incendie, soit 23 génisses. / © Jeff Pachoud / AFP

Au lendemain de deux incendies présumés criminels dans des villages de la Drôme et d'un départ de feu avorté samedi, un quatrième bâtiment agricole a été partiellement incendié dans la nuit ce dimanche 24 novembre, dans la commune de Montoison. Les gendarmes annoncent une forte mobilisation.

Par Mathieu Boudet

Des incendies en série. Une nouvelle exploitation agricole a été partiellement détruite par le feu, dans la nuit de samedi à dimanche 24 novembre à Montoison dans la Drôme. En moins de 48 heures, c'est le quatrième site agricole visé par un incendie présumé criminel dans le département de la Drôme. 
 

Un élevage de porcs à Montoison

Les pompiers ont été appelés à 21h40, samedi soir, pour circonscrire un feu dans un bâtiment agricole à Montoison. Une superficie d'environ 200 mètres carrés a été incendiée, détruisant en partie le bâtiment et des stocks de paille. Les pompiers ont passé la nuit sur place pour empêcher les flammes de s'étendre sur l'exploitation, et étaient toujours sur le site ce dimanche matin pour éviter tout retour du feu. L'exploitation abrite un élevage de porcs, qui a échappé de justesse aux flammes, les pompiers ayant pu empêcher l'incendie de se propager "in extremis".

 

3 autres feux la veille

Ce nouvel incendie intervient alors que deux hangars agricoles ont été détruits par les flammes dans le même secteur la nuit précédente, à Geyssans et Parnans. L'un des bâtiments touchés abritait des bovins, dont 23 ont péris dans l'incendie.

Par ailleurs on apprend ce dimanche qu'une tentative d'incendie a visé un autre bâtiment agricole samedi, à Saint Antoine l'Abbaye, à une dizaine de kilomètres de Parnans et à proximité de Geyssans. L'agriculteur a réussi à éteindre les flammes de lui-même, et a prévenu la gendarmerie lorsqu'il a appris que d'autres incendies avaient été rapportés.

 

La piste criminelle "privilégiée"

La gendarmerie privilégie dans chaque cas la piste criminelle. "A chaque fois on a le même profil de bâtiment visé : des exploitations isolées, proches de la route, reculées des villages. On écarte toute probabilité de cause accidentelle," rapporte un officier de gendarmerie. La Brigade de Recherche de Crest (26) et ses moyens techniques sont mobilisés pour procéder aux investigations criminelles sur le site de Montoison ce dimanche, et une enquête est menée par le groupement de gendarmerie de la Drôme. Parmi les hypothèses envisagées, les actes d'un pyromane, une vengeance dans un contexte agricole, ou, surtout, des "ultras" anti-spécistes, qui ne revendiqueraient pas leurs actions. 

 

Mobilisation "totale" des gendarmes

La préfecture de la Drôme a demandé une mobilisation "totale" des forces de gendarmerie pour prévenir tout nouvel acte criminel. Les patrouilles ont été multipliées. "On est mobilisé de jour comme de nuit, les moyens sont renforcés sur le département, notamment sur les secteurs de Romans-sur-Isère et Montoison", confirme la gendarmerie. La préfecture prévoit par ailleurs une réunion dans la semaine avec les services de secours, représentants agricoles et forces de l'ordre pour faire un point sur la situation. Elle met aussi en place une cellule appelée "vigi-agri", qui doit réunir les signalements d'actes malveillants ciblant des agriculteurs. 

 

Les autorités politiques condamnent

Dès samedi, les autorités politiques réagissaient suite aux premiers incendies constatés dans la Drôme. Le ministre de l'agriculture, le Drômois Didier Guillaume, a condamné "les intrusions et incendies criminels perpétrés dans (...) la Drôme". Il a réagi depuis la Côte d'Ivoire où il est en déplacement et indique se tenir informé en temps réel d'éventuels nouveaux évènements ciblant les agriculteurs sur ce secteur.
 

Le préfet de la Drôme condamnait également ces actes malveillants, et annonçait la multiplication des patrouilles. Sur Twitter, il a publié des photos des exploitations incendiées. 
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus