Drôme : permettre aux jeunes générations d'exploiter un vignoble sans se ruiner

Permettre aux jeunes générations d'exploiter un vignoble sans se ruiner, c'est l'objectif de la cave coopérative de Tain l'Hermitage, dans la Drôme. Comment ? En rachetant des terres pour les louer à de jeunes viticulteurs qui s'installent.
Fabien Fosse fait partie de ces "élus à la terre" à Gervans, dans la Drôme. Il fait, cette année, sa première récolte sur parcelle. Plus d'un hectare en appellation Crozes-Hermitage, que ce viticulteur loue à la cave coopérative de tain l'Hermitage (Drôme).
Fabien Fosse fait partie de ces "élus à la terre" à Gervans, dans la Drôme. Il fait, cette année, sa première récolte sur parcelle. Plus d'un hectare en appellation Crozes-Hermitage, que ce viticulteur loue à la cave coopérative de tain l'Hermitage (Drôme). © FTV
Ils ne sont pas héritiers de vignoble, et pourtant ils ont l'occasion d'exercer le métier de viticulteur en louant une parcelle auprès de la coopérative de Tain l'Hermitage. L'idée est d'assurer le renouvellement des générations futures dans un contexte économique qui a vu exploser le prix du foncier sur les appellations "Crozes Hermitages et Saint-Joseph". 

Fabien Fosse fait partie de ces "élus à la terre" à Gervans, dans la Drôme. Ce viticulteur fait, cette année, sa première récolte sur sa parcelle, à savoir plus d'un hectare en appellation Crozes-Hermitage, qu'il loue à la cave coopérative de Tain l'Hermitage. Aucun membre de sa famille ne possède de terre. Pour Fabien, passionné par la vigne, il était impossible de racheter un vignoble.
 

Il faut savoir que le foncier, c'est très difficile. Pour les gens qui s'installent et qui reprennent une exploitation entière, ils partent pour un investissement sur 20 ans avec des dettes assez conséquentes

raconte Fabien.


Le prix d'un hectare multiplié par 6 en 20 ans

En 20 ans, le prix d'un hectare en appellation Crozes Hermitages et Saint-Joseph a été multiplié par 6 et peut se négocier aujourd'hui jusqu'à 150 000 euros. Alors pour aider les jeunes viticulteurs à s'installer, la cave coopérative de Tain rachète chaque année des terres, via une souscription de particuliers. Coût annuel de location : 3000 euros par hectare.
Un contrat de fermage est passé pour une durée de 9 ans renouvelable, une façon d'assurer une transmission entre générations. "On avance dans le bio avec une prise de conscience de l'environnement et la nouvelle génération porte tout çaLa société évolue et les agriculteurs évoluent. C'est très important  de créer ce renouvellement pour nous", explique Claude Laÿs, l'administrateur de la cave coopérative de Tain l'Hermitage.
 

La location de terrain offre beaucoup d'avantages

Et puis il existe d'autres avantages non négligeables ajoute Ludovic Beau, le directeur adjoint de la coopérative de Tain l'Hermitage, "ce qui est certain c'est que la cave de Tain procure une certaine sécurité. Et le coopérateur a l'assurance d'avoir ses récoltes payées en temps et en heure. Ils ont l'esprit tranquille d'autant plus dans la situation économique actuelle."

Depuis le lancement du dispositif d'aide à l'installation en 2015, une vingtaine de jeunes viticulteurs cultivent 40 hectares dans le pays de l'Hermitage.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie vendanges