Montélimar : l'ex-conjoint de la mère de famille tuée à coups de couteau mis en examen

Une mère de famille est morte lundi 6 septembre à Montélimar. Ce sont les voisins qui ont prévenu la police aux alentours de 7h. Son ex-compagnon, qui avait été interpellé rapidement après les faits, a été mis en examen pour assassinat mercredi 8 septembre.
© FTV

Lundi 6 septembre 2021 vers 7h, une femme de 38 ans a été victime d'une mort violente dans le quartier de Nocaze à Montélimar. Elle résidait dans un immeuble de la place Berlioz, dans le quartier de Nocaze. Ce sont des voisins qui ont donné l'alerte. Son ex-compagnon a été mis en examen mercredi 8 septembre, pour assassinat, apprend-t-on de sources judiciaires. Il a été placé en détention. 

 

Mère de quatre enfants, la victime aurait tenté de fuir mais elle aurait été rattrapée par son agresseur dans les escaliers de son immeuble. Elle était séparée du suspect quelques semaines plus tôt. L'homme lui aurait porté plusieurs coups de couteau. Sur place, l'arme présumée a été retrouvée. "La femme aurait été frappée à l'arme blanche sur les membres supérieurs, le cou et la nuque", selon le procureur de la République de Valence, Alex Perrin. La mère de famille est décédée sur place. Une autopsie devait avoir lieu.

L'homme n’a pas pris la fuite et a été interpellé par les forces de l’ordre. Les quatre enfants de la victime, âgés de 5 à 15 ans,  ont assisté en partie à la scène, selon le Procureur de la République. Ils ont été conduits à l'hôpital de Montélimar en état de choc. L'aîné présentait également des traces de blessure, selon la même source. L'enquête devra déterminer si ce dernier a tenté de s'interposer. 

L'agresseur présumé, âgé de 37 ans, n'est pas le père des enfants, a indiqué le Procureur de la République. Blessé à une main, il a dû être hospitalisé après les faits. Selon le parquet, l'homme n'était pas connu de la justice, ni de la police, et les enquêteurs n'ont pas trouvé trace, dans leurs premières vérifications, d'une plainte ou d'un signalement émanant de la victime.   

En 2020, 102 femmes (pour 23 hommes) ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers féminicide société femmes