La belle histoire : à VTT, l'aventure humaine d'un sportif et d'un jeune autiste

Baptiste, 16 ans, est autiste Asperger. Cet ado a lancé un incroyable défi à Cédric, un explorateur à vélo : l’emmener dans une de ses aventures à VTT entre la Drôme et Chamonix. Défi accepté par l’aventurier. Ils nous racontent l’histoire de ce pari fou.

”Si demain, on te dit que tu dois partir avec un autiste, est-ce que tu serais partant ?”. C’est grâce à cette simple question posée par un adolescent de 16 ans que Cédric Tassan, explorateur à vélo, se retrouve embarqué dans une aventure humaine. Cet ado, c’est Baptiste. Un ado pas tout à fait ordinaire. Il est autiste Asperger. Passionné de VTT et émerveillé par les aventures de Cédric, Baptiste rêve de marcher dans les pas de cet aventurier de l’extrême. Il lui lance alors un défi : parcourir avec lui sa région à VTT. L'adolescent raconte : “Je suis allé le voir à une de ses projections. Il diffusait un de ses films documentaires sur ses voyages à VTT. À la fin de la séance, je lui ai posé cette question : ”Si demain, on te dit que tu dois partir avec un autiste, est-ce que tu serais partant ?”. Il n’a pas su quoi me répondre. Je lui ai laissé mes coordonnées. Deux mois plus tard, il me propose de faire un voyage à VTT et de faire partie de son projet documentaire”.  Et c’est ainsi que l’histoire entre les deux passionnés commence. 

Une demande incroyable 

En découvrant le profil de Baptiste, le sportif avoue avoir été ému et touché par sa détermination. “La force de la demande m’a convaincu, explique-t-il. C’est difficilement descriptible. Il y a certaines demandes qui ont une certaine force. C’est très courageux de sa part. Il y a des demandes qui sont difficiles à refuser tellement elles ont cette force-là”. Cédric accepte le défi et va même au-delà. L'explorateur à vélo aux milliers d’abonnés sur les réseaux sociaux ne veut pas garder cette expérience que pour lui. En effet, cet aventurier, et réalisateur dans la vie, souhaite faire de leur expédition un film documentaire.

Il répond alors à l’appel à projet mis en place par Xplore Alpes Festival et France 3 Auvergne-Rhône-Alpes pour être co-produit et diffusé sur les antennes de la chaîne. À sa grande surprise, son projet a été retenu par le jury. Il partage la nouvelle à Baptiste. Cette annonce va au-delà de ce qu’espérait l'adolescent. “Honnêtement, je m’attendais à un refus. Personne n’a envie de faire un film avec une personne handicapée”, confie-t-il. Cédric ajoute : “Je suis très content. J’espère que ce film va permettre d’apporter des clefs de compréhension. Quand on est handicapé physique, ça se voit, c'est flagrant. Mais quand on est autiste Asperger, je pense que c’est un long parcours du combattant pour les familles. C’est difficilement détectable. J’espère que cela va pousser les familles à oser faire le diagnostic”. Un duo très atypique se forme alors. Cédric réfléchit, écrit et peaufine les détails du voyage. “J’ai imaginé une itinérance de presque 300 km à vélo ponctuée par la découverte de structures locales qui accueillent des enfants et adultes autistes, détaille-t-il. On partira de chez Baptiste, dans la Drôme et on rejoindra Chamonix, un endroit qu’il rêvait de découvrir”

Une aventure humaine 

Malgré leurs différences, Cédric reste convaincu qu’ils ont beaucoup à partager : “On est tous les deux combatifs, lui dans sa vie de tous les jours et moi dans mes périples. Il est engagé, déterminé et courageux. Je me retrouve un peu en lui”. Mais pour Cédric, cette aventure à deux reste, malgré tout, une plongée dans l’inconnu. “J’ai accepté aussi parce que je trouvais intéressant de me confronter à ce handicap que je ne connais pas. Je me suis renseigné évidemment, mais pas trop. J’ai envie de rester dans la position dans laquelle j’étais il y a encore quelques mois. C’est-à-dire plutôt méconnaissant. Je me dis qu’il faut partir avec cet état d’esprit parce que c’est la réalité des choses.

Dans le monde actuel, tout le monde n’est pas suffisamment informé sur ce qu’est l’autisme et conscient des enjeux. On fait tous des erreurs. Et je veux faire ressortir ces erreurs dans le documentaire parce qu’elles sont le symbole de la réalité

Cédric Tassan

Explorateur à vélo et réalisateur

À l'image d’un carnet de bord, Cédric veut dévoiler à travers ce documentaire intime les bons comme les mauvais moments : la découverte de l'autre, les préjugés difficiles à effacer, les limites personnelles à dépasser. Mais comment se préparer à un voyage basé sur l’humain quand votre camarade de voyage est “extraordinaire” ? C'est simple. Il n’y a rien à préparer, affirme Cédric. Que peut-on réellement planifier dans tout ça ? Rien. Ni son comportement, ni ses réponses, ni sa façon d’être. C’est impossible. Je ne le connais pas assez. Avec le handicap, c’est toujours compliqué d’anticiper les choses. Le plus simple est de le laisser vivre au jour le jour cette aventure. On a un objectif : atteindre Chamonix. Il en est conscient et je sais qu’il va tout faire pour y aller. Je ne suis pas inquiet”. Cette nouvelle vie à deux qui durera 10 jours risque de bouleverser leur quotidien. C’est d’ailleurs ce que cherche Cédric : “On va veiller à ne pas trop le perturber tout en le perturbant. C’est aussi ça l’idée de ce documentaire. Il faut qu’il y ait une évolution des personnages. On va donc, autant lui que moi, se frotter avec nos limites. L’idée n’est pas de le mettre dans un cocon. Mais bien sûr, on va y aller progressivement”

Une revanche sur la vie 

Émilie, sa maman, suit ce projet de près. Cette mère de famille a toujours su que son fils était différent. "Depuis qu’il n’a que 8 ans, je percevais quelques comportements inhabituels", se souvient-elle. Elle a donc tenté de comprendre pourquoi. Après de multiples examens, le diagnostic tombe : Baptiste présente un TSA (Trouble du Spectre de l’Autisme). Il est plus précisément autiste Asperger. “Ça se traduit par un besoin de repères et d’habitudes, explique Émilie. Cela va être aussi des problèmes de communication. Par exemple, Baptiste ne comprend pas le second degré”. À cause de ces différences de comportement, l’adolescent a longtemps été victime de harcèlement scolaire. “Le corps enseignant lui a sans cesse répété qu’il n’arriverait à rien dans la vie. Il a été maltraité et malmené pendant des années. Un jour, c’était la remarque de trop. Baptiste n’a plus supporté et a pris 27 fois sa dose de médicaments. L’issue aurait pu être tragique pour lui mais il garde sa bonne étoile”. 

Alors pour la mère de famille, ce voyage est une revanche sur la vie. “On leur donne tort aujourd’hui. Ce film, c'est l'opportunité de montrer que toutes ces personnes qui ont rabaissé cet enfant à cause de son handicap n'ont pas réussi à lui enlever de la valeur, estime Emilie. Il fait du sport, il est cadet de gendarmerie, il joue de la musique,.. Maintenant, il va participer à ce film. Il vit à fond sa vie d’ado quoi !”. 

Une fois, ce défi sportif réalisé, Baptiste ne compte pas en rester là. L’adolescent a d’autres rêves à réaliser. Le prochain sur la liste : devenir gendarme. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité