Les lamas d'un élevage de Mirmande dans la Drôme, victimes d'empoisonnement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ana K.
© PHILIPPE DESMAZES / AFP

Ce lundi 13 décembre, pour la 8e fois depuis le début de l'année, Bernard David, éleveur de lamas dans la Drôme s'est rendu à la gendarmerie pour porter plainte après avoir découvert une de ses bêtes morte. Dépité, écœuré, Bernard David ne comprend pas l'acharnement contre son troupeau.

Bernard David, éleveur de lama à Mirmande depuis 2003, n'a plus que 4 bêtes dans son troupeau, il en possédait 12 au début de l’année.

Une nouvelle fois, il a constaté samedi 11 décembre, qu'un de ses lamas avait été tué. Une jeune femelle d'un an et demi attaquée dans son enclos par des chiens de chasse.

Les canidés ne sont pas les seuls à décimer son troupeau. Au cours de ces derniers mois, il a retrouvé deux de ses bêtes couchées dans leur enclos comme paralysées, elles décédaient quelques heures plus tard.

Le rapport vétérinaire est sans appel : les lamas ont été empoisonnés par une substance similaire à de la mort aux rats.

L’éleveur est désarmé face à ces attaques, pour prouver l’identité des chiens de chasse il doit leur enlever leur collier et contacter le propriétaire !

Quant aux empoisonnements, il ne s'explique pas cet acharnement cruel. Bernard David décrit un animal affectueux et attachant. Plusieurs des femelles tuées étaient gestantes.

Une femelle lama coûte 1 500 euros, un mâle 1 000 euros. Bernard David n'en fait pas commerce, il les élève par plaisir, par passion par la culture Inca.

L’éleveur ne peut que déposer plainte pour atteinte involontaire à la vie d'un animal domestique apprivoisé ou tenu en captivité.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.