A Saint-Aignan (Drôme), le spéléologue Alain Soubirane, nommé chevalier dans l’ordre du mérite à 30 mètres sous terre

Alain Soubirane est un spéléologue de renom, connu notamment pour avoir pris en charge des "enfants de la lune" dans les années 2000. Membre du comité départemental de spéléologie de la Drôme, il a reçu, à 30 mètres sous terre, la médaille de Chevalier dans l'ordre du mérite.

Saint-Agnan (Drôme). Une remise de médaille à 30 mètre sous terre, dans la grotte de la Luire, haut-lieu de résistance du Vercors, soit à 25 mètres au-dessus du puit d'entrée de la cavité la plus étendue et profonde de la Drôme.

Pour un spéléologue, cela peut s’entendre. Par 7 degrés, dans une ambiance de grotte très humide, Alain Soubirane est élevé au grade de chevalier dans l’ordre du mérite, par Rodolphe Pesce, ancien député maire de Valence. Un hommage bien mérité pour cet ingénieur, qui a consacré sa vie à sa passion et aux autres.

durée de la vidéo : 26sec
Alain Soubirane, spéléologue valentinois, élevé au grade de chevalier dans l'ordre du mérite

La Spit, est un système de fixation rapide, effectivement créé par ces professionnels drômois. Mais Alain Soubirane a surtout fait parler de lui pour s’être occupé des « enfants de la lune », pour les aider à mieux échapper à la lumière du jour et vivre ainsi le monde comme tout le monde. Une autre manière moins technique de s’investir pour une cause, une aventure commencée aux débuts des années 2000.

durée de la vidéo : 17sec
Vincent Seris, premier enfant de la lune descendu dans une grotte, évoque Alain Soubirane

Goût réfléchi du risque. Amour de la transmission. Notre habitué des chatières compte une trentaine de kilomètres de réseau découverts à son actif.

Et suscite l'admiration : « C’est quelqu’un qui a une richesse, une humanité qui est incroyable » témoigne Laurent Garnier, Président du Comité départemental de spéléologie de la Drôme. « Et une discrétion. Vous savez, quand on est sous terre, parfois dans des moments difficiles, où on peut être fatigué, mais qu’il faut quand même ressortir, les mots de plus ne servent pas à grand-chose. Par contre, la main tendue, la présence, la solidité, c’est vraiment des valeurs sures, et humaines »

Toujours le premier à céder aux sirènes de la découverte… Alain Soubirane, le médaillé qui n’a pas dit son dernier mot.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage société