La cocaïne à la barre à Valence (Drôme): ouverture du procès d'un vaste réseau de trafic de drogue

La cocaïne était dissimulée à l'intérieur de plusieurs voitures: le procès de 11 personnes suspectées de trafic de drogue s'est ouvert à Valence (Drôme) lundi 3 février 2020. Image d'archives. / © Gendarmerie Nationale.
La cocaïne était dissimulée à l'intérieur de plusieurs voitures: le procès de 11 personnes suspectées de trafic de drogue s'est ouvert à Valence (Drôme) lundi 3 février 2020. Image d'archives. / © Gendarmerie Nationale.

Le procès de 11 personnes suspectées de trafic de drogue s'est ouvert au tribunal correctionnel de Valence, (Drôme), lundi 3 février. L'enquête a duré presque 1 an, et a dévoilé une filière guyanaise qui alimentait la région de Valence en cocaïne et héroïne.

Par France 3 Rhône-Alpes

L'enquête démarre au printemps 2018, et n'aurait peut-être jamais pu être réalisée sans la tenacité d'un gendarme de la brigade territoriale de Tain- l'Hermitage. 
 

Les dealers de Valence

A cette époque, les gendarmes surveillent discrètement les allers-et-venues de plusieurs personnes suspectées d'être impliquées dans un vaste réseau de trafic de drogue autour de Valence (Drôme). Quelques dealers notoires de Valence sont identifiés, avec une filière guyannaise. Les suspects sont pistés pendant des mois. L'héroïne et la cocaïne circulent. 


Le 5 novembre 2018, sur l'aire de repos de l'autoroute A7 de Saint-Rambert-d'Albon, deux voitures en provenance des Pays-Bas sont interceptées. Les gendarmes découvrent plus de 3 kilos d'héroïne et 150 grammes de cocaïne. L'enquête se poursuit et se concentre sur des Valentinois originaires de Guyane.
 

Plus de 2 kilos de cocaïne dans ses bagages

Le 4 février 2019, un homme considéré comme la tête de réseau est interpellé à l'aéroport de Paris-Orly. Il avait dans ses bagages près de 2,4 kilos de cocaïne. Au total 11 personnes ont été mises en examen pour trafic de drogue. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus