Double meurtre à Valence et en Ardèche : deux lettres d'adieu retrouvées au domicile du suspect (police)

Deux lettres d'adieu ont été découvertes à l'occasion de perquisitions au domicile nancéien de Gabriel F., meurtrier présumé d'une DRH et d'une employée de Pôle Emploi dans la Drôme et l'Ardèche, a-t-on appris dimanche de source policière, confirmant une information du Journal du Dimanche.

L'enquête sur le double meurtre, jeudi d'une employée d'une agence Pôle Emploi de Valence et de la DRH de l'entreprise Faun de Guilherand-Granges se poursuit. Ainsi, on apprenait ce dimanche 31 janvier de source policière, que deux courriers avaient été découverts par la police judiciaire de Nancy au cours de perquisitions réalisées jeudi 28 janvier, sur délégation de la PJ de Lyon. Les lettres sont adressées "à des proches", notamment à la mère du suspect, a précisé cette source. "La teneur" des écrits permet de "déduire" une volonté de l'auteur de mettre fin à ses jours.


Gabriel F., ingénieur sans emploi de 45 ans, jusqu'alors inconnu des services judiciaires, a été mis en examen ce samedi 30 janvier pour assassinats et placé en détention provisoire. Le mis en examen, resté mutique durant sa garde à vue, "n'a pas souhaité davantage s'exprimer" lors de son déferrement a indiqué le parquet. L'information judiciaire sera dirigée par deux juges d'instruction en raison de "l'extrême gravité des faits commis et de l'ampleur des investigations à réaliser", selon le procureur de la République de Valence, Alex Perrin. 
 

Double meurtre à Valence et Guilherand-Granges

"Célibataire sans enfants, ingénieur sans emploi et inconnu des services judiciaires et des services de renseignements", Gabriel F. a tué jeudi 28 janvier une employée de l'agence Pôle Emploi de Valence, dont il avait été radié en 2013. "Rien n'établit en l'état qu'il la connaissait", a précisé le procureur de la République de Valence dans un communiqué.
Il a poursuivi son parcours sanglant à quelques kilomètres de là, à Guilherand-Granges, en Ardèche. Il a tué la DRH de l'entreprise Faun où il avait été salarié entre 2008 et 2010, en qualité d'ingénieur, avant d'en être licencié. Il avait connu la DRH durant sa période d'activité au sein de l'entreprise, selon Alex Perrin. "La préméditation sur les deux faits est parfaitement avérée", selon lui. 

Gabriel F. a ensuite été arrêté par la police alors qu'il tentait de fuir au volant de sa voiture. Une perquisition du véhicule a permis "la découverte d'une seconde arme de poing et de multiples cartouches 9 mm", a poursuivi Alex Perrin. 

Le procureur n'a en revanche pas confirmé le lien entre ce double assassinat et le meurtre d'une responsable des ressources humaines de l'entreprise Knauf à Wolfgantzen. Pas de confirmation non plus concernant l'attaque à main armée, le même jour à Wattwiller, dans le Haut-Rhin, d'un homme, DRH chez General Electric. Le procureur a cependant indiqué que cette "possibilité" était examinée. Vendredi 29 janvier une source proche du dossier avait confirmé ce lien à l'AFP.  "Une expertise balistique va être menée et permettra peut-être de le confirmer", avait annoncé vendredi 29 janvier à l'AFP la procureur de Colmar, Catherine Sorita-Minard.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers