Drôme : un séisme près de la centrale du Tricastin pourrait causer “un accident de type Fukushima”

© GUILLAUME HORCAJUELO/EPA/Newscom/MaxPPP
© GUILLAUME HORCAJUELO/EPA/Newscom/MaxPPP

Le JDD publie, ce dimanche, des extraits de "Nucléaire, danger immédiat", un livre d'enquête qui remet en cause la sûreté et de la rentabilité des centrales françaises. Dans le viseur des auteurs, la centrale du Tricastin.

Par Hugo Lemonier

Thierry Gadault et Hugues Demeude décrivent un pays au bord du précipice. Les deux auteurs publient le livre "Nucléaire, danger immédiat", dont Le Journal du Dimanche, a publié des extraits. 

"Avec son réacteur 1", la centrale du Tricastin est, pour eux, "la pire centrale du pays" : "Ce réacteur cumule tous les problèmes : défauts sous revêtement, absence de marge à la rupture, et dépassement des prévisions de fragilisation à quarante ans", estiment-ils.

Thierry Gadault et Hugues Demeude s'appuient notamment sur des déclarations du président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) : "En cas de séisme fort on pourrait aller vers une situation, avec quatre réacteurs simultanés en fusion, qui ressemble potentiellement à un accident de type Fukushima (Japon)", leur aurait-il avoué.

Un réacteur à six mètres en dessous d'un plan d'eau

"La centrale est en contrebas du canal, à 6 m en dessous du plan d'eau", rappellent Thierry Gadault et Hugues Demeude. Elle serait ainsi vulnérable au risque sismique, ce que ne semble pas ignorer EDF.

Fin septembre, l'opérateur a mis provisoirement à l'arrêt les quatre réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin, occasionnant un manque à gagner de 200 millions d'euros pour la firme française.

Cette opération, qui a duré deux mois, a lieu "le temps de renforcer une courte portion de la digue située au nord de la centrale, en bordure du canal de Donzère-Mondragon".

 

Sur le même sujet

Dans l'Allier, un ancien policier crée un refuge pour les ânes

Les + Lus