Rencontre avec le père Pierre Vignon, un mois après sa pétition pour la démission de Mgr Barbarin

Il affirme avoir reçu beaucoup de soutiens, mais aussi des "attaques" de confrères: un mois après sa pétition réclamant la démission de Mgr barbarin, le père Pierre Vignon nous a accordé une longue interview. Il continue à célébrer toujours autant de messes dans le Vercors et dans la Drôme.

Le père Pierre Vignon, prêtre du diocèse de Valence, revient dans une longue interview sur notre antenne sur sa pétition qu'il avait lancé en août réclamant la démission du cardinal Barbarin.

Dans un style très incisif, le père Vignon reprochait à l'archevêque de Lyon de ne pas avoir démissionné immédiatement après ses déclarations sur l'affaire Preynat: "Grâçe à Dieu, les faits sont prescrits" disait-il. Le prêtre estimait que l'appel du Pape invitant à une profonde remise en question devait inciter le "Peuple de Dieu" à réagir.

Aujourd'hui, un mois après cette initiative, le prêtre regrette le grand nombre, recensées ou supposées, de victimes d'actes pédophiles. Il nous déclare que c'est "l'abus de pouvoir" qu'il faut dénoncer et combattre. Le 1er septembre, son évêque l'a convoqué. Ils ont parlé ensemble de cette pétition: "j'ai expliqué mon point de vue, à lui de réagir" dit-il.


Ce qu'il reproche à Mgr Barbarin


Pour le père Vignon, Mgr Barbarin n'a pas su créer le lien avec les victimes du père Preynat: "il s'est tout de suite mis sur la défensive".
 
 

Vers une Commission d'Enquête parlementaire?


Un groupe de personnalités (religieux, ex-ministres, avocats et victimes) ont lancé un appel pour une enquête parlementaire indépendante sur les abus sexuels dans l'Église en France. Le Père Vignon n'a pas signé ce texte, mais il soutient tout de même l'initiative. 

"Nous sommes chrétiens, mais aussi citoyens (...). Il faut aller gratter partout, voire qui couvre qui, pourquoi des réseaux existent? C'est un travail de longue haleine" nous confie-t-il. 

 

 

La reprise du procès canonique du père Preynat

Le diocèse de Lyon a annoncé que le procès canonique du père Preynat, prêtre lyonnais suspendu il y a un an et accusé d'abus sexuels sur des scouts dans les années 1980-1990, va reprendre sous une forme "judiciaire", ouvrant donc la voie à des "réparations".

Le père Vignon affirme que le Père Preynat pourrait être relevé de l'état clérical. "Cela serait  plus clair pour tout le monde, et cela n'empêcherait pas un procès."
 


Des attaques, et des soutiens des confrères

"J'ai reçu des attaques de confrères peu éclairés, qui avaient plus une vision cléricale et pyramidale plutôt qu'une vie libre dans l'Esprit" nous confie-t-il. "Quand il y a une pyramide, on a toujours tendance à se mettre vers le sommet, et les autres en-dessous. Le Pape François renverse cette vision."

Le père Vignon nous confirme également avoir reçu le soutien de nombreux prêtres et même des évêques, qui resteront anonymes. 



Reportage de Sylvie Cozzolino, Thierry Swiderski et Claire Thomas