Des poids lourds étrangers ont été vidés de leur cargaison dans la nuit du 24 au 25 janvier à hauteur de Montélimar, dans la Drôme. Des agriculteurs en colère s'en sont pris aux camions qui transportaient des denrées alimentaires en provenance de différents pays européens.

Selon la préfecture de la Drôme, dans la nuit de mercredi à jeudi, sept camions ont été visés. Un peu plus, entre douze et quinze, selon nos confrères de France Bleu Drôme Ardèche. "Des mesures ont été prises pour dévier tous les poids lourds étrangers", indique ce jeudi au matin une source préfectorale. Plusieurs camions transportant des denrées alimentaires ont été vidés de leur cargaison du côté de Montélimar, dans la Drôme, au niveau d'un rond-point d'accès à l'autoroute A7.

Des actions "coup de poing"

Une fois jetées sur la chaussée, certaines marchandises ont été incendiées. Sur les réseaux sociaux, des témoins ont filmé les scènes de nuit. Sur une vidéo, on peut voir des fruits à même le sol. Sur une autre, le passager d'un bus filme des cagettes et des palettes en feu. Ce matin, notre équipe présente au rond-point de Malataverne a pu également constater les dégâts.

durée de la vidéo : 00h00mn18s
Au rond-point de Malataverne, au sud de Montélimar sur la N7, des fruits et des légumes éparpillés sur la chaussée ©Ozlem Unal, France 3 Rhône-Alpes

Notre journaliste sur place évoque des tonnes de choux, poivrons, tomates, avocats ont été sorties des camions durant la nuit.

"Indigne"

De son côté, la confédération espagnole de transport de marchandises a réagi sur le réseau social X (ex Twitter). Elle appelle à la vigilance ses chauffeurs et se dit "indignée". Une vidéo jointe au message montre des agriculteurs vidant un camion de sa marchandise.

"Ils sont à bout"

Certains représentants syndicaux déplorent, sans les condamner vraiment, ces actions. "Je ne suis pas étonné" dit l'un d'eux. "La coupe est pleine, les collègues voient des camions pleins de victuailles venues de l'étranger à moindre coût, ils sont à bout".

Selon un autre représentant de la FDSEA, "on ne veut pas tout casser, les actions doivent être comprises". Certains racontent que "les restaurants du cœur sont venus chercher des palettes de marchandises".

"90 % de marchandises étrangères"

"Des camions étrangers, la plupart espagnols, marocains ou bulgares" sur la N7 à hauteur de Montélimar, ont été arrêtés et vidés, a indiqué à l'AFP Sandrine Roussin, présidente du syndicat FDSEA local.
"Des tomates, poivrons et avocats" ont été notamment déversés sur la route, dont une partie a été brûlée, a-t-elle dit, soulignant que son syndicat ne cautionnait pas la destruction des marchandises. "90% des marchandises qu'on voit passer sont étrangères", a-t-elle déploré.

Remise en état de la chaussée

Ce matin, le préfet de la Drôme, Thierry Devimeux interrogé par nos confrères de France Bleu, a expliqué qu'il se rendait à Bourg-de-Péage, à la rencontre des agriculteurs. Il appelle les organisations syndicales "à la responsabilité".

En fin de matinée, ce jeudi 25 janvier, des agents de voirie ramassaient les produits et procédaient au nettoyage de la chaussée.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité