Le blocage des agriculteurs sur l'autoroute A72 sous haute surveillance après le drame de l'Ariège

Depuis 5h, ce jeudi, les agriculteurs bloquent l'autoroute A72 entre Roanne et Saint-Etienne. Un secteur de grande affluence pour les automobilistes. Après le drame survenu, lundi 22 janvier en Ariège, aux abords d'un barrage, le mot d'ordre est à la sécurité. Reportage.

Nous avons rencontré une jeune agricultrice du canton de Saint-Bonnet-le-Château alors qu'elle préparait son tracteur pour aller bloquer l'autoroute A72 ce jeudi matin. Comme bon nombre d'agriculteurs mobilisés, Christelle Sessiecq a en tête le drame qui s'est déroulé, lundi 22 janvier, sur la commune de Pamiers en Ariège. Une agricultrice a perdu la vie, percutée par une voiture, aux abords d'un point de blocage, et sa fille a succombé à ses blessures quelques heures plus tard.

On est d'autant plus en colère car il faut qu'il arrive quelque chose de grave pour qu'on parle de nous. Et c'est quand même triste d'en arriver là.

Christelle Sessiecq,

agricultrice GAEC Le Brouilloux

Pas le droit à l'erreur

Ce jeudi 25 janvier 2024, la circulation de l'autoroute A72 entre Roanne et Saint-Etienne est coupée dès l'aube, dans les deux sens, et pour toute la journée. Là encore, le drame qui s'est déroulé à Pamiers en début de semaine a suscité une forte inquiétude lors de la préparation de cette manifestation dans la Loire. De réunions en coups de fil avec la préfecture et les services de police et de gendarmerie, les responsables syndicaux ont renforcé leurs mesures de sécurité.

On mettra une rangée de tracteurs et de remorques en amont de l'autoroute et une en aval de manière que, s'il arrive quelque chose, une voiture qui arrive à passer les barrages, il y ait des tracteurs et des remorques pour arrêter le véhicule. Au moins comme ça, on sécurise nos troupes.

Jean-Luc Perrin,

président de la FDSEA de la Loire

Le président de la fédération ligérienne précise avoir pour seule recommandation de laisser la voie de sécurité libre. "On ne sait jamais, si quelque chose de grave arrivait, on mettra un tracteur qui en quelques secondes laissera passer les secours."

Nicolas, lui aussi représentant de l'organisation syndicale agricole, réaffirme ce travail réalisé en amont, "main dans la main, avec les services de police et de gendarmerie." Et les consignes de sécurité sont passées à chaque mobilisation.

On n'est pas des voyous, on essaie tout le temps que les manifestations se fassent dans l'ordre. Il se peut qu'il y ait des débordements car il faut aussi sentir l'agacement de nos agriculteurs dans nos campagnes. Mais, on essaie de canaliser tout ça pour que ça se passe le mieux possible.

Nicolas,

FDSEA Loire

Et les syndicats sont généralement entendus de leurs troupes et de la population.

Consignes de prudence

La préfecture de la Loire a prévu un dispositif exceptionnel pour éviter le moindre accident. Policiers et des gendarmes vont quadriller le secteur et le point de blocage dès l'aube. Les forces de l'ordre vont assurer les sorties obligatoires des véhicules de l'autoroute pour qu'ils ne viennent pas s'accumuler sur ce barrage.

On prévoit la sécurité à l'arrivée des agriculteurs. Ils vont arriver de partout, de plein d'endroits du département de la Loire pour converger sur ce site. Et nous serons capables de les raccompagner quand ils quitteront l'endroit.

Alexandre Rochatte

Préfet de la Loire

Des itinéraires bis sont d'ores et déjà prévus pour contourner le blocage et tenter de fluidifier la circulation. Dans tous les cas, les automobilistes sont invités à garder leur calme ou à éviter le secteur toute la journée. Les manifestants n'ont pas prévu d'évacuer l'autoroute avant la fin de la journée.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité