Vercors : les habitants de Léoncel sont vent debout contre le projet d'éoliennes

Une éolienne du parc d'Ally (43) / © Fabien Gandilhon / France 3 Auvergne
Une éolienne du parc d'Ally (43) / © Fabien Gandilhon / France 3 Auvergne

Une partie des habitants de la commune de Léoncel, dans la Drôme, s'oppose au projet de leur maire de faire construire six éoliennes sur le col de la Bataille. Ils dénoncent le risque de dénaturation d'un point de vue majeur du Vercors, et de mise en danger d'espèces protégées.

Par Jeanne Travers

C'est à seulement deux heures de la centrale nucléaire du Tricastin que ce projet d'énergies renouvelables est à l'étude. Sur le col de la Bataille, dans le Vercors, six éoliennes doivent voir le jour. Un projet porté notamment par la maire du village de Léoncel, dans la Drôme.

Mais l'élue se voit opposer la résistance d'une partie de ses administrés. Ce lundi 15 janvier, elle tenait une réunion publique pour tenter de les convaincre. Car elle, n'y voit que des avantages : développement des énergies "vertes", mais surtout retombées économiques conséquentes pour sa ville.

"Entre 8 10 000 euros par an pour la commune, et entre 80 et 100 000 euros pour la Communauté de communes", précise Jacqueline Charve. Pour Léoncel, cela représente environ 8% de son budget de fonctionnement.

Une menace pour les espèces protégées


Parmi ses détracteurs : la LPO Drôme, qui se dit favorable au principe de l'éolien, mais pas sur le site du col de la Bataille. "Ce secteur est l'un des plus hauts lieux de nature en Drôme, véritable coeur de biodiversité mais aussi couloir de migration majeur pour de nombreuses espèces", insiste la Ligue.

Sont concernées : les chauves-souris et les grands rapaces, dont les populations reposent sur la survie des adultes à cause d'un faible taux de reproduction doublé d'une mortalité élevée chez les jeunes.

Deux couples d'aigles royaux sont connus sur la zone du projet éolien. Comme tous les grands rapaces, ils sont fortement exposés à des risques de collision", précise la LPO.


Selon l'association, le projet du col de la Bataille "aura inévitablement des impacts négatifs sur la faune et ses habitats : collisions mortelles, rupture de corridor, perte de territoires de chasse, de nidification..."

Autre argument avancé, celui de la dénaturation d'un point de vue majeur du le parc national du Vercors. Une pétition a été lancée sur Internet pour s'opposer au projet. À ce jour, il a recueilli plus de 3 400 signatures.

► Revoir le reportage de Béatrice Tardy et Julie Roeser :


A lire aussi

Sur le même sujet

Saint-Etienne : Gaël Perdriau brigue un deuxième mandat de maire

Les + Lus