Du rock, du folk, de l'electro et de la danse au Festival Antigel de Genève, jusqu'au 14 février

Le Festival Antigel bat son plein à Genève jusqu'au 14 février. L'événement mise sur la présence de Marianne Faithfull et Philip Glass, entre autres.

Par Aurore Trespeux

Le Festival Antigel sixième édition, c'est 68 prestations dispatchées dans 21 communes du canton de Genève, dans des lieux toujours plus farfelus d'année en année. Jacco Gardner, la bombe psychédélique des Pays-Bas est au programme, aux côtés de Nicolas Godin, ou encore de Lynched, le groupe de folk irlandais.

Côté musique, la performance de la grande Marianne Faithfull ce samedi 6 est très attendue. L'interprète du célèbre As Tears Go By a prévu d'offrir aux spectateurs un concert intimiste en trio où elle reprendra ses plus grands tubes mais aussi des morceaux de son dernier album Give my Love to London sorti en 2014. 
Dans un autre genre musical, Mykki Blanco a mis tout le monde d'accord, vendredi dernier. Après quelques couacs de sons au début de son concert, le chanteur californien a fait découvrir son univers décalé au public. "Noir, gay, juif et féministe", voilà comment Mykki se définit. En short court moulant et accompagné de son DJ vêtu d'une longue robe à paillettes, le jeune homme a cassé les codes conservateurs et sexistes du Hip-Hop traditionnel, en partageant un rap amer.
Comme en 2015, l'événement ne laisse pas énormément de place à la danse. On l'entend souvent : "la quantité n'est pas gage de qualité!" Les Chorégraphes ne sont pas nombreux cette année en Suisse, mais leurs prestations font mouche. Notamment la reprise de Dance créé par Lucinda Childs en 1979, sur une musique de Philip Glass et une scénographie du cinéaste Sol LeWitt. A ne pas manquer ce vendredi 5 février, la performance de Maguy Marin intitulée Singspiele, au Vélodrome de Plan-les-Ouates.
Le compositeur nord-américain Philip Glass clôturera le festival, le 14 février. Deux ans après sa prestation solo au piano à l'Antigel, il dirigera la bande originale du film Koyaanisqatsi, le jour de la fête des amoureux. Un choix surprenant à l'image de l'événement qui brise les codes, un peu plus chaque année. 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

toute l'actu Danse

Les + Lus