Les élections européennes ont lieu dimanche 26 mai. Les Français vont se diriger vers les bureaux de vote et l’isoloir. Mais il s’agit de ne pas faire n’importe quoi. Quelles sont les règles qui doivent être respectées ? Voici un petit mode d’emploi du parfait votant. 

Depuis plusieurs semaines, les Français sont invités à aller voter dimanche 26 mai. Mais ce qu’on ne nous dit pas c’est, comment aller voter. Parce que, ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a des règles bien précises à respecter lorsque nous allons voter. 
 

Puis-je aller dans n’importe quel bureau de vote ?

Non. Sur votre carte électorale que vous avez reçue cette semaine, votre bureau de vote y est indiqué. Il faut, bien évidemment, s’être inscrit préalablement sur les listes électorales.
Si vous êtes matinal, vous pourrez vous y rendre dès 8 heures, et vous aurez jusqu’à 18 heures pour mettre votre bulletin dans l’urne. 
À 20 heures, des premières estimations seront communiquées sur les chaînes de télévision et les radios. 
Après 23 heures, tous les résultats devraient annoncés.  
 

La carte électorale, est-elle obligatoire ? 

Oui et non. La carte électorale est vivement conseillée : déjà, parce qu’elle indique votre bureau de vote et précise votre numéro d’ordre (ce qui est plus facile pour vous retrouver sur les listes). Elle fait gagner du temps, mais elle n’est pas obligatoire. 
Ce qui est obligatoire, en revanche, c’est la carte d’identité dans les villes de plus de 1 000 habitants. 12 documents officiels sont recevables : 
  • carte d’identité (valide ou périmée depuis moins de 5 ans)
  • passeport
  • carte vitale avec une photo
  • permis de conduire (version Union européenne)
  • carte d'identité de parlementaire (en cours de validité) avec photographie, délivrée par le président d'une assemblée parlementaire 
  • carte d'identité d'élu local (en cours de validité) avec photographie, délivrée par le représentant de l’État 
  • carte du combattant (en cours de validité) avec photographie, délivrée par l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre 
  • carte d'invalidité (en cours de validité) avec photographie ou carte de mobilité inclusion (en cours de validité) avec photographie 
  • carte d'identité de fonctionnaire de l’État (en cours de validité) avec photographie
  • carte d'identité avec photographie ou carte de circulation (en cours de validité) avec photographie, délivrée par les autorités militaires
  • permis de chasser (en cours de validité) avec photographie, délivré par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage
  • récépissé valant la justification de l'identité (en cours de validité), délivré en échange des pièces d'identité en cas de contrôle judiciaire.
 

Puis-je prendre un seul bulletin de vote ? 

Non. Vous êtes tenus de prendre au moins deux bulletins de vote sur la table. Un moyen de conserver l’anonymat. Et on peut effectivement apporter son bulletin, c’est une facilité accordée aux personnes malvoyantes, ou qui ne savent pas lire, ou qui ont peur de se tromper dans la précipitation. Mais attention, il ne faut pas le montrer au public avant d’entrer dans l’isoloir. Et seuls les bulletins officiels envoyés par votre préfecture par voie postale sont valides lors d’une élection présidentielle.

Dimanche, vous ne trouverez pas dans les bureaux tous les bulletins, certaines listes ont expliqué que cela leur coûterait trop cher. 
Elles vous invitent à les télécharger sur internet et à les imprimer.
Sachez qu’il y a des règles précises : le format A4, car il y a plus de 30 candidats par liste, une seule couleur, et sur un papier de 70 grammes (attention, en France on utilise beaucoup de papier 80 grammes). En cas de litige, c’est le président du bureau de vote qui tranchera, en fait, il faudra une différence manifeste.
Enfin, aucun nom et aucun dessin ne doivent être apposés sur les bulletins. Et bien sûr pas de bulletin recopié à la main, même si votre imprimante est en panne, sinon, il est nul.

Une fois dans l’isoloir… 
 

Peut-on prendre un selfie dans l’isoloir ? 

Il ne vaut mieux pas. Là encore, il faut faire attention : on ne doit pas rester dans l’isoloir plus que le temps nécessaire pour mettre son bulletin dans l’enveloppe. Donc ne passez pas trois heures à essayer de prendre le meilleur angle de vue. 
Autre chose : en France, le vote est secret et doit le rester. Il ne s’agit donc pas de le mettre sur les réseaux sociaux. 
 

 

Peut-on être à deux dans l’isoloir ? 

Non. Encore une fois, le vote est secret. 
Il y a bien une ou deux exceptions à la règle : pour les personnes handicapées qui doivent être aidées. 
Et on admet aussi que pour ne pas laisser sans surveillance des enfants mineurs, on puisse les emmener dans l’isoloir. C’est à l’appréciation du président du bureau de vote, qui bien sûr tiendra compte de l’âge des enfants. 
 

Peut-on s’habiller comme on veut pour aller voter ? 

Si la tenue est libre, il est interdit de porter au moment du vote un signe exprimant une idée ou propageant un message politique. 
Un exemple : lors de la présidentielle de 1974, Brigitte Bardot, qui avait soutenu Valéry Giscard d’Estaing, portait un tee-shirt Giscard à la barre. Elle avait donc dû emprunter précipitamment une veste.
 

Autre exemple : un militant de la manif pour tous, dont le sweat avait été refusé lors des municipales de 2014
Donc, un petit conseil, ne venez pas avec un gilet jaune.
Tout, comme il est interdit de provoquer un débat ou une polémique à caractère politique lorsque vous êtes dans le bureau de vote. 
 

Et pour ceux qui ne peuvent pas aller voter dimanche ? 

Si on ne peut pas aller voter dans son bureau de vote, on peut donner mandat à un autre électeur. Il faut, bien sûr, qu’il vote dans la même commune, mais pas forcément dans le même bureau de vote. Attention, il ne doit pas détenir plus de deux mandats. 
Il faut pouvoir justifier de votre absence et faire une attestation sur l’honneur. Les raisons recevables peuvent être : professionnelles, handicap, problème de santé, être en formation dans une autre commune, ou en vacances. 
Il n’y a pas de date limite pour faire une procuration, mais il faut le temps de transférer la procuration jusqu’à la mairie.
Donc, samedi, c’est juste, vendredi, c’est plus prudent.
Pour la faire, nous devons nous rendre au Tribunal d’instance, dans un commissariat de police ou dans une brigade de gendarmerie.