Elections européennes. Pourquoi Charvieu-Chavagneux, en Isère, a voté à 44.90% pour le FN ?

Charvieu-Chavagneux / © France 3
Charvieu-Chavagneux / © France 3

A Charvieu-Chavanieux, commune iséroise où le Front National a obtenu l'un de ses meilleurs scores aux élections européennes dimanche (44.90%), des habitants décrivent un vote de colère contre la classe politique plus qu'un vote d'adhésion eurosceptique.

Par Mickael Guiho

Pourquoi le Front National a-t-il fait une razzia d'électeurs dimanche dans les Alpes ? Les sociologues apporteront, plus tard, des réponses. Pour le moment, il faut se contenter de quelques indices, dans les sondages ou sur le terrain.

A Charvieu-Chavanieux, commune iséroise d'environ 9.000 habitants, la liste conduite par Jean-Marie Le Pen a obtenu l'un de ses meilleurs résultats : 44.90% des suffrages exprimés. Mais l'abstention a été très forte - 70.92% - et l'on peut penser que les sympathisants FN se sont davantage mobilisés que les autres. Pourquoi ? Pourquoi se mobiliser ainsi et pourquoi pour l'extrême droite ?

Selon les habitants que nous avons rencontré, les électeurs locaux du Front National ont voté contre la classe politique en général. Même analyse développée, en suspens, par le Maire UMP de la commune : s'il relativise d'abord en parlant d'une "inquiétude", il parle aussitôt après de citoyens qui "rejettent un système".

Analyse de la percée du FN à Charvieu-Chavagneux
Intervenants : habitants ; Gérard Dézempte, maire (UMP) de Charvieu-Chavagneux.

Protestation et adhésion


Alors que la député européenne FN élue Mireille d'Ornano parlait lundi d'un "vote d'adhésion", c'est plutôt le rejet de la classe politique et/ou d'un système politique bipartisan et ancien (l'UMP et le PS) qui, selon les habitants que nous avons rencontrés, a motivé les électeurs frontistes de Charvieu-Chavanieux. Le vote FN, ici, serait un vote contestataire général avant d'être un soutien aux propositions du FN pour la France et l'Europe. 

Cette hypothèse et ce cas local ne sauraient représenter tout le phénomène électoral observé dimanche en France. Un sondage Ipsos/Steria apporte quelques éléments de compréhension à l'échelle nationale :

  • 69% des Français prévoyant de voter pour le Front National auraient voulu manifester une "opposition au Président de la République et du gouvernement ".
  • 58% auraient d'abord été attentifs aux propositions des partis sur les questions nationales.
De quoi confirmer que le vote FN n'est pas un vote d'adhésion à l'euroscepticisme de ses dirigeants ? Pas forcément, puisque dans le même temps, l'enquête avance que 58% des votants FN de dimanche considèrent bien que l'appartenance de la France à l'Union européenne est "une mauvaise chose". Les habitants de la cosmopolite et européenne Charvieu-Chavanieux font partie des 42%. Ou pas.

Sur le même sujet

Les + Lus