L'Europe vue par les étudiants Erasmus de Grenoble

© Photo Johanna Leguerre / AFP
© Photo Johanna Leguerre / AFP

Ils sont près de 160 à suivre le cursus de Science-Po sur le campus de Saint-Martin-d'Hères. Des étudiants Erasmus venus de tous les pays européens dans le cadre du programme d'échange. Pour eux, l'Europe c'est du concret.... Avec quelques bémols toutefois.  

Par Céline Aubert

Ces étudiants sont venus en France pour un semestre ou une année pleine dans le cadre du programme d'échange Erasmus. Ils étudient à l'Institut d'études politiques de Saint-Martin-d'Hères. La plupart affirme vouloir aller voter aux Européennes le dimanche 25 mai.  

C'est quoi pour eux l'Europe ? Regards croisés d'un jeune Hongrois, d'un Belge, d'un Allemand et d'une Anglaise...

Etudiants Erasmus et élections européennes
Intervenants : Kristof, étudiant hongrois; Obed, étudiant belge; Ignaz, étudiant allemand; Kathryn, étudiante anglaise.

Les étudiants réclament "une Europe plus sexy" 


"L'Union européenne est trop bureaucratique et pas assez sexy" ! Un constat dressé au Parlement européen à Strasbourg par des milliers de jeunes venus de toute l'Europe débattre de son avenir, à l'approche des élections européennes. Une Rencontres des Jeunes européens, baptisée "EYE 2014". 

"Peu importe que le concombre ou la carotte sur nos étals de supermarchés soient mal calibrés. Nous, ce qu'on veut, c'est une Europe qui nous parle et nous fasse rêver", glisse Florian Nowack, qui étudie l'économie et la culture française à l'université de Mannheim, en Allemagne.

"D'accord, d'accord, l'Europe, c'est super. On a Erasmus pour étudier à l'étranger, la liberté de circuler où l'on veut, une monnaie commune. Mais ce serait bien d'aller désormais au-delà", estime pour sa part Elena Cuppari, 22 ans, venue de Pavie en Italie.

De manière générale, qu'ils soient pro-européens ou eurosceptiques, qu'ils se disent socialistes ou conservateurs, tous demandent que les prochains élus fassent de nouvelles propositions. Ils imaginent pour demain "une armée européenne unique", "la tenue de plus de référendums populaires", ou encore "la création de nouveaux dispositifs pour assurer l'emploi des jeunes".

Leur plus grande peur à deux semaines des élections européennes? Le fort taux d'abstention et la montée des extrèmismes en Europe, qui signifierait un "retour en arrière" et "la perte de leur identité commune".

"L'Union européenne est notre futur. Il faut aller voter si on veut qu'elle nous corresponde", encourage encore une autre étudiante allemande.


 



Erasmus, mode d'emploi

"Partagez, échangez, découvrez", c'est la devise d'European Action Scheme for the Mobility of University Students. Erasmus est le nom donné au programme d'échange d'étudiants et d'enseignants entre les universités et les grandes écoles européennes. Le meilleur moyen de découvrir un pays étranger et d'en apprendre la langue, tout en poursuivant ses études.

La France est le 3e pays le plus choisi par les étudiants Erasmus. A l'inverse, près de 30.000 étudiants et enseignants français partent à l'étranger suivre ce programme chaque année. 

Un séjour Erasmus se prépare un an à l'avance, même dès le lycée. Le candidat doit être inscrit dans un établissement français, et choisir parmi les écoles et universités européens du programme. Il n'a pas de frais de scolarité à payer en plus. Son séjour compte dans l'obtention de son diplôme, à condition qu'il réussisse les examens sur place. Enfin, l’étudiant bénéficie d’une allocation financière et d’une aide logistique (organisation du séjour, recherche de logement, accueil sur place...)

Parmi les pièces qui composent le dossier de candidature, un CV et une lettre de motivation. Il est également conseillé d'avoir un bon niveau dans la langue du pays d'accueil.

Sur le même sujet

Les + Lus