FC Grenoble Rugby. Une victoire face à Clermont-Ferrand pour viser la phase finale

© AFP
© AFP

Grenoble a l'occasion de s'affirmer comme un postulant crédible à la phase finale en cas de victoire à la maison contre Clermont, qui peut de son côté confirmer sa guérison, ce vendredi 4 mars à 20H45, en ouverture de la 17e journée de Top 14.

Par France 3 Alpes avec AFP

Six victoires en huit matches, dont quatre (sur six) en Championnat, la dernière samedi sur la pelouse du Stade Français (33-18): le FCG carbure en 2016, ce qui lui permet de pointer à huit longueurs de la 6e place, qualificative pour la phase finale. Peut-il sérieusement viser le Top 6, autour duquel il a souvent tourné ces dernières saisons, avant de s'effondrer le printemps venu?

"Pour l'instant, il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs. Il faut surtout confirmer contre Clermont à domicile. Restons concentré pour ne pas devoir de nouveau chercher des points pour se +remettre à zéro+ (à l'équilibre entre victoires à l'extérieur et défaites à domicile, NDLR)", temporisait samedi dernier le capitaine grenoblois, Fabien Gengenbacher.

Le manager Fabrice Landreau s'est lui un peu plus mouillé: "Si on a un peu moins de pression sur les épaules, je pense qu'on aura cette volonté de produire, on sera plus libérés. Et peut-être qu'il y aura enfin des garçons qui vont se lâcher et on peut peut-être aller vers de bonnes surprises, on verra."

Son équipe semble en tout cas mieux armée que les années précédentes, dont elle a tiré les leçons. Elle paraît en effet avoir trouvé le juste équilibre en terme de jeu, avec un paquet d'avants de nouveau conquérant, en témoignent les deux essais inscrits sur ballons portés samedi dernier, et une volonté toujours affirmée de déplacer le ballon. 

Le FCG semble aussi aborder le sprint final plus frais que les saisons précédentes, après avoir beaucoup fait tourner son effectif. Il en saura en tout cas plus sur le rôle qu'il peut jouer dans ce Top 14 après s'être frotté à des Clermontois en voie de guérison, après avoir glané deux succès de rang (28-17 à Castres puis 44-16 contre Oyonnax) pour éloigner une période terrible (élimination en Coupe d'Europe, trois défaites de suite à domicile entre fin décembre et janvier).

"Pour moi et le club, la coupure (de trois semaines début février) est venue à point nommé. Maintenant on est reparti et j'espère que ça va continuer", souligne ainsi l'ouvreur Camille Lopez.

Sur le même sujet

Les + Lus