Cet article date de plus de 5 ans

Fermeture du Grand tunnel du Chambon: après la manif à Grenoble, un pont à l'étude entre Isère et Hautes-Alpes

Ce jeudi 21 mai, les habitants pénalisés par la fermeture du Grand tunnel du Chambon, ont manifesté à Grenoble. Une délégation a été reçue en préfecture, et la pose d'un pont flottant entre Hautes-Alpes et Isère a été sérieusement évoquée.
##fr3r_https_disabled##C'est après plus de deux heures et demie de route pour rejoindre Grenoble, à partir de La Grave notamment, que les habitants des vallées entre Hautes-Alpes et Isère ont manifesté.

Leur vie quotidienne est devenue très compliquée depuis la fermeture du Grand tunnel du Chambon, le 10 avril. Il y a ceux qui travaillent ou étudient en Isère et qui dépendent désormais de petits navettes pour traverser le lac. Il y a aussi le tourisme, principale activité du secteur, qui est en berne. Et la saison d'été s'annonce mal car les travaux devraient, au minimum, durer jusqu'au 10 juillet

Diaporama

Habitants et élus locaux exigent une solution rapide. Ils ont créé le "Collectif Chambon" qui réclame l'installation d'un pont flottant sur le lac, en attendant la réouverture du tunnel.

La possibilité d'un pont flottant

Bernard Pérazio, vice-président du Département de l’Isère chargé de la voirie et Jean-Paul Bonnetain, préfet, ont donc reçu une délégation à l'issue de la manif.

Dans un communiqué, la préfecture a ensuite expliqué que la pose d’un pont flottant par l’armée est bien à l'étude. De son côté, le Département dit travailler sur l'ouverture d'une piste en rive gauche du lac du Chambon, afin de rétablir au moins la circulation automobile locale.

Les habitants du secteur ont aussi demandé un coup de pouce aux entreprises qui dépendent du tourisme. Une communication "de crise" est désormais envisagée. Isère Tourisme en sera en partie chargé.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tunnel du chambon routes transports économie