• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Festival Jean Carmet : le cinéma d'auteur, repère des seconds rôles

Photo d'illustration / © MaxPPP
Photo d'illustration / © MaxPPP

Chaque année, Moulins met à l'honneur les seconds rôles du cinéma français grâce au festival Jean Carmet. Alors que la 22e édition se déroule jusqu'au 18 octobre 2016, Céline Richard, programmatrice de l'événement, observe que ces acteurs s'orientent plutôt vers le cinéma d'auteur. Rencontre.

Par Valentin Pasquier

Il n'y a pas si longtemps, des grands noms du cinéma français tels Jean Carmet, Jacques Villeret, Annie Girardot ou Jean Lefebvre, étaient avant tout reconnus pour leurs seconds rôles. Rôles populaires que l’on confondait même parfois avec les têtes d'affiches. Comment se fait-il que les seconds rôles d'aujourd'hui, venus au festival défendre les huit films en compétition cette semaine, soient inconnus du grand public ?
Il ne faut pas oublier que le cinéma, c’est une industrie. Il y a des comédiens « bankable » sur lesquels on peu aisément monter un film. Aujourd'hui, ça devient de plus compliquer de monter un film, financièrement. Mais on constate tout de même que des comédiens commencent à émerger.

Ils commencent à émerger, mais ils ont déjà 20, voir 25 ans de carrière derrière eux…
Oui. Après, je suis constamment à la recherche de second rôles. Il y a par exemple Claude Gensac, 89 ans, qui continue à faire du cinéma. Il y a également de jeunes comédiens comme Bastien Bouillon, que le grand public ne connaît pas. Mais les cinéphiles connaissent déjà Bastien!
L'acteur Jean Carmet brandit le César du meilleur second rôle masculin qu'il vient de recevoir pour son interprétation dans le film "Merci la Vie", lors de la 17e cérémonie des Césars, le 22 février 1992, au Palais des Congrès à Paris. / © PIERRE VERDY / AFP
L'acteur Jean Carmet brandit le César du meilleur second rôle masculin qu'il vient de recevoir pour son interprétation dans le film "Merci la Vie", lors de la 17e cérémonie des Césars, le 22 février 1992, au Palais des Congrès à Paris. / © PIERRE VERDY / AFP
C'est compliqué pour tout une génération de jeunes comédiens d’émerger, et de finalement se bâtir une carrière sous les projecteurs ?
À vrai dire, je suis la programmatrice du Festival des seconds rôles, mais je serais incapable de vous citer les seconds rôles de la Septième compagnie. Par contre, je garde un oeil sur tous les espoirs du cinéma français qui commencent par le théâtre, du court-métrage et qui enchaînent ensuite avec des seconds rôles. Certains, comme Pierre Niney - celui-ci est connu de tout le monde - a commencé comme ça. Aujourd’hui il est à l’affiche et on est très heureux pour lui.

Aujourd’hui, on a l’impression que les distributions sont des agglomérations de premiers rôles. Lorsqu'on va voir un film aujourd’hui, tous les comédiens pourraient être premiers rôles dans ces films…
Vous êtes allé voir le dernier film de Xavier Dolan, non ? Oui, il y a des castings de rêve comme le film Yves Saint-Laurent où tous les seconds rôles sont occupés par des comédiens très célèbres. Maintenant il y a aussi un cinéma français, un cinéma d’auteur où, tout de même, des noms émergent de temps à autres.

Propos recueillis par Jérôme Doumeng

Le festival Jean Carmet de Moulins se tient du 12 au 18 octobre 2016 au multiplexe Cap Cinéma, 16 rue Marcellin Desboutins (près de la gare). La programmation complète est disponible sur le site de l'association Ciné Bocage, organisatrice de l'événement.

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus