Froome , entre admiration et suspicion

Chris Froome, dont la supériorité sur le Tour suscite la polémique, aborde les Alpes avec le maillot jaune mais aussi entouré de suspicion. A l'arrivée à Valence , le britannique calme le jeu en remerciant le public après avoir été la cible d'un jet d'urine sur l'étape précédente.        

© Max PPP
Le porteur du maillot jaune, le Britannique Chris Froome, s'est félicité du soutien reçu, dimanche, pendant la 15e étape du Tour de France, au lendemain de l'incident (jet d'urine) dont il s'était plaint."Aujourd'hui l'atmosphère était très bonne sur le parcours", a déclaré Froome."Je voudrais remercier les spectateurs de leurs encouragements". Une présence policière renforcée a été relevée autour du porteur du maillot jaune avant le départ de Mende.

"Nous n'avons rien demandé au niveau d'une escorte spéciale pour les derniers jours du Tour", a déclaré le directeur sportif de l'équipe britannique, le Français Nicolas Portal."Il se fait qu'ils étaient plus nombreux aujourd'hui (dimanche). On a toujours eu un ou deux motards avec nous. J'imagine qu'ASO a dû avoir des retours de coureurs, pas forcément de notre équipe, sur certains incidents. Il y a peut-être une prise de conscience, c'est bien", a ajouté Portal selon lequel, "chez les coureurs, il y a de l'inquiétude".

Froome a rejeté sur l'organisation du Tour "la responsabilité d'assurer la sécurité"."Ce n'est pas à moi de dire quel type de sécurité est nécessaire sur le Tour",a estimé le Britannique. "On veut juste une course sans problème pour les coureurs.Dans tous les événements sportifs, on voit une forte présence policière quand les fans deviennent excités. C'est un peu bizarre de voir la police présente au moment de l'échauffement mais c'est comme ça".


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport