A Genève, le CERN accusé d'organiser des sacrifices humains après la diffusion d'une fausse vidéo parodique

La vidéo se trouve dans toutes les langues, en dizaines d'exemplaires sur Youtube et d'autres sites de partage de vidéos.
La vidéo se trouve dans toutes les langues, en dizaines d'exemplaires sur Youtube et d'autres sites de partage de vidéos.

Trous noir, portails spatio-temporels, destruction de l'univers... le Centre européen de recherche nucléaire à Genève, est habitué à faire l'objet de tous les fantasmes. Depuis le 11 août, une vidéo circule en ligne, montrant un sacrifice humain dans sa cour. Sauf que tout est évidemment faux.

Par Quentin Vasseur

Que les complotistes se rassurent: il y a peu de chance que des sacrifices humains se soient réellement déroulés au CERN. La vidéo qui circule depuis le 11 août censée montrer le sacrifice d'une jeune femme au milieu d'un cercle de sinistres personnages en robe noir est un canular mis en scène par des visiteurs. 

La vidéo, filmée de façon amateure depuis une fenêtre, montre en quelques minutes l'arrivée de sept individus en robe dans une cour du Centre européen de recherche nucléaire devant la statue de Shiva, le dieu hindou de la création et de la destruction. Une huitième personne, une femme en robe blanche, s'allonge alors au centre, un homme se penche sur elle armé d'un couteau et... le vidéaste amateur s'en détourne aussitôt avec une série de jurons en anglais. Lorsqu'il se remet de ses émotions et filme à nouveau la cour, l'attroupement a disparu.


Dans les commentaires de la vidéo, pour la plupart teintés de paroles religieuses, de nombreux internautes y croient dur comme fer . L'un d'eux, sous le pseudonyme "Yeshua's Chosen", dit même :"J'ai vu cela ce matin. Je pense que c'est réel. Sacrifier à leur Shiva... Ils vont recevoir la destruction de celui qu'ils apaisent !". Un autre s'interroge: "Qui est le type qui a enregistré la vidéo et est-ce qu'il est toujours vivant ?"

Il n'en fallait pas plus pour enflammer les réseaux sociaux dans toutes les langues. La vidéo a été énormément reprise, y compris de façon très sérieuse par des sites conspirationnistes, notamment aux Etats-Unis, ainsi que par certains utilisateurs de Twitter un peu trop crédules.














Et la liste est encore très longue.

Le CERN, sur la page de site Internet destinée à répondre aux inquiétudes sur les réseaux sociaux, répond au scandale païen et assure : "Cette vidéo est une fiction. Le CERN accueille beaucoup de visiteurs pendant l'été, avec des utilisateurs du monde entier qui viennent au Laboratoire dans le cadre de leur travail. Certains d'entre eux laissent occasionnellement leur sens de l'humour aller trop loin, et c'est exactement ce qui est arrivé avec cette vidéo. Le CERN ne cautionne pas ce genre de parodie."

Quant à la statue de Shiva, elle a été offerte au centre européen par l'Inde, pour fêter leur collaboration. Une enquête a d'ailleurs été ouverte en interne.

Sur le même sujet

Les + Lus