Cet article date de plus de 4 ans

A Grenoble, le CUEF cherche à financer un diplôme de français adapté aux étudiants réfugiés

Le Centre Universitaire d'Etudes Françaises de Grenoble est pionnier en France dans l'enseignement du français aux étrangers. La création d'un diplôme spécifique pour les réfugiés est actée, mais il manque encore les financements !
Le Centre universitaire d'études françaises, le CUEF, créé en 1896, accueille 3000 étudiants de 100 nationalités, dans le sillage d'élèves devenus célèbres comme Jacky Bouvier-Kennedy ou la princesse du Japon !

Mais certains de ces étudiants étrangers ont beaucoup moins de moyens, et un statut très particulier : ils sont réfugiés, demandeurs ou bénéficiaires du droit d'asile politique. C'est le cas de Samah : syrienne et diplômée bac + 4. Pour continuer ses études, elle doit perfectionner son français.

Reportage Xavier Schmitt et Didier Albrand
durée de la vidéo: 01 min 50
L'apprentissage du français par les réfugiés

Les réfugiés se heurtent à deux écueils : le coût des études, et leur niveau trop élevé. La durée des cours est donc limitée à un mois ou deux.  

D'où l'idée de créér un nouveau diplôme. Il a été validé par l'université : il prévoit 4 mois de cours intensif avec un niveau adapté.

Reste à trouver le financement : 2600 euros par étudiant. Le centre mise sur des parrainages ou du mécénat avec des entreprises.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation international solidarité société